Search
mardi 7 déc 2021
  • :
  • :

Saint-Nabord : des écoliers découvrent la forêt et participent au reboisement d’une parcelle

image_pdfimage_print

248421051_442319924083730_4653764391709612114_n

Photos de la Mairie de Saint-Nabord

Passionné par son métier, Philippe Michel, technicien de l’ONF, en charge du domaine forestier communal de Saint-Nabord, n’a pas son pareil pour captiver son auditoire et sensibiliser les jeunes générations sur la nécessité de sauvegarder le fragile équilibre de notre patrimoine naturel.

En étroite collaboration avec Cédric Babel, adjoint à la forêt, il a convié les enfants de l’école des Breuchottes et leur enseignante, Madame Claude, à participer à une matinée en forêt pour comprendre les enjeux d’une bonne gestion forestière et pour reboiser une parcelle dévastée par une attaque de scolytes. Les élèves de la classe de CM2, divisés en groupe de travail, ont, à tour de rôle, participé à des ateliers pédagogiques pris en charge par tois agents de l’ONF.

Les ont compris que la forêt n’est pas qu’un lieu de promenade et de loisirs mais participe d’une part au développement économique en fournissant du bois pour les meubles ou la construction et contribue, d’autre part à dépolluer notre air en absorbant le dioxyde de carbone. Le spécialiste forestier a expliqué aux enfants l’importance de faire des choix de gestion forestière stratégiques conciliant à la fois l’exploitation économique de la forêt, l’adaptation aux changements climatiques et la sauvegarde de la biodiversité par une exploitation raisonnée visant à préserver l’habitat d’espèces menacées, comme le grand Tétras.

Lors de ce second atelier, les enfants ont appris que le sol abrite un nombre incalculable d’insectes et de micro-organismes qui, en se nourrissant des feuilles et arbres morts, participent à leur décomposition et à l’enrichissement des sols. Un bois mort sert à la fois d’abri et de nourriture pour ces êtres vivants et favorise, par sa décomposition, le renouvellement des minéraux indispensables à la croissance des arbres vivants. Après la théorie, place à la pratique, avec la plantation de petits Mélèzes et Douglas sur la parcelle mise à nue. Munis de pioches à planter, maillets, tuteurs et filets protecteurs, les jeunes ont participé au reboisement de cette parcelle dont les arbres arriveront à maturité dans une soixantaine d’années.

Source : Mairie de Saint-Nabord 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.