Search
vendredi 3 déc 2021
  • :
  • :

L’ADEMAT-H lance un appel à l’action pour défendre les Urgences à Remiremont et ailleurs

image_pdfimage_print

IMG_9986

Photo d’archives

Communiqué de l’ADEMAT-H 

Le service des urgences de Remiremont comme celui de Vittel, Neufchâteau et bien d’autres hors département se trouvent en grandes difficultés. Tous les postes de médecins ne sont pas pourvus.

Alors qu’il faut restaurer l’attractivité de l’Hôpital pour les Praticiens Hospitalier (PH) et les autres personnels, afin de réduire drastiquement le nombre de postes vacants, et ensuite limiter les tarifs de l’intérim, le gouvernement a décidé d’appliquer brutale ment la loi RIST (voté en 2017 en plafonnant les indemnités de l’intérim. Résultats de nombreux praticiens remplaçants se tournent vers le privé bien plus attractif.

Le service public n’est plus assuré- l’égalité territoriale rompue : le principe constitutionnel d’égalité de traitement de tout citoyen quel que soit son lieu de résidence n’est plus appliqué.

A DEMAT- H demande au gouvernement qu’à la veille de l’hiver où les risques épidémiques de toutes natures sont très élevés.
– Le report du décret sur le plafonnement de l’indemnité d’intérim
– La réintégration des 4 échelons non accordés au PH en activité.
– L’ouverture immédiate de négociations avec les professionnels hospitaliers pour rendre attractifs les métiers du soin dans le Service Public- ce que ne prévoit pas le projet de loi de financement de la SS voté en première lecture cette semaine, alors que le ministre de la santé s’est engagé « à ne faire aucune économie sur le dos de l’hôpital »

ADEMAT-H demande au DG-ARS, représentant de l’Etat dans la Grand Est en matière de santé, de prendre toutes les dispositions nécessaires pour assurer la continuité du Service Public Hospitalier.

« IL Y VA DE LA MISE EN DANGER DE LA VIE D’AUTRUI-LES PERTES DE CHANCES, ÇA SUFFIT ! » comme l’ont exprimé des participants à la réunion publique au Ménil le 26 oct

Nous ne sommes pas naïfs. Les gouvernements successifs portent la responsabilité de cet état de fait.

Ensemble grâce à notre détermination, notre unité et nos actions/interventions depuis presque 6 ans nous avons réussi à maintenir une maternité de niveau 2, et notre hôpital général alors qu’ils voulaient le transformer ne centre gériatrique.(hôpital de proximité dans leurs éléments de langage)

C’est pourquoi nous en appelons à chaque habitant, chaque professionnel de santé public ou libéral, chaque élu, chaque militant associatif, syndical, mutualiste, aux forces vives et économique de notre bassin de vie pour qui la bonne santé est une valeur de son engagement et une condition du développement territorial .Que chacun s’informe se rencontre ! Ensemble préparons un grand rassemblement, courant novembre à Remiremont ou Epinal pour le maintien d’hôpitaux de proximité avec médecine, chirurgie, maternité, urgences 24/24.

Notre coordination nationale a mis en perspective un rassemblement national à Paris devant le ministère de la santé le 4 décembre. A réfléchir

Communiqué de l’ADEMAT-H 




6 réactions sur “L’ADEMAT-H lance un appel à l’action pour défendre les Urgences à Remiremont et ailleurs

  1. docdupublic

    Ok mais si on le paye au tarif de intérimaire. Ça fait passer leur salaire de 3800 euros mensuel à 13 500 c’est bien ça ?
    Donc si les médecins des urgences de l’hôpital public font ça, ça va impacter grandement le budget, non?
    Et si ça impacte le budget , c’est des paramédicaux qui ne vont pas être embauché, et du coup ça dégrader les conditions de travail, non?
    Des médecins qui se font payer intérimaire c’est bien pour eux ,mais c’est un peu nul au niveau collectif non?
    Si on met des 1000 et 100 pour payer les urgentistes c’est de l’argent en moins pour la maternité, ou du matériel médical ou des investissements en radiologie pour un scanner ou un IRM non?
    Ma question est la suivante, est ce cohérent ? Visiblement non

    répondre
    1. Papillon

      Très juste. Et pourquoi les aides soignantes ne seraient pas payer comme des intérimaire? Pour nous aussi c’est difficile et surtout pour les fins de mois
      Et puis dans les services c’est c’est pas toujours simple.

      répondre
      1. à ke kuku.

        Dans le cadre du Ségur de la santé, le salaire d’un aide soignant de la fonction publique hospitalière en fin de carrière sera de 2954 euros net par mois au lieu de 2303 précédemment.

        répondre
        1. Papillon

          Théoriquement c’est très juste. Mais vu la réalité de terrain, la souffrance des soignants de tout grade, les nombreuses démissions, les explosions de TMS, combien de pourcentage de chance une aide soignante à t’elle d’aller au bout ????
          Les études montrent qu’une infirmière en France c’est 8 ans, non?

          répondre
          1. à ke kuku.

            D’après le site  »actu-soins » , il n’existe pas en France de données completes permettant de confirmer cette affirmation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.