Search
mercredi 26 jan 2022
  • :
  • :

Hôpital de Remiremont : l’Ademat-h appelle les élus et la population à soutenir son combat

image_pdfimage_print

DSC_1677

Photo d’archive 

Le 27 novembre dernier, l’Ademat-h a manifesté avec des élus, des membres du personnel soignant et des habitants du secteur dans les rues de Remiremont. Puis le 4 décembre à Paris devant le ministère de la santé avec la coordination nationale des associations de défense des hôpitaux et des maternités. Après cette mobilisation, l’association appelle chacun à la rejoindre dans son combat.

« Notre système de santé est malade, le monde politique s’en émeut, mais rien ne change et la situation s’aggrave », affirme l’Ademat-H. « Avec le service des urgences en grande difficulté, les vagues successives de l’épidémie de Covid qui nous font découvrir chaque fois de nouveaux variants, les moyens affectés à l’hôpital public ne sont toujours pas au rendez-vous. La direction et les ressources humaines sont amenées à boucher les trous, à recruter des remplaçants au pied levé et tout le monde s’épuise ». L’association affirme son besoin de soutien et en appelle à la population et aux élus. « Non l’hôpital public ne doit pas mourir. Pour cela nous avons besoin de vous, l’hôpital et ses personnels n’ont plus les moyens de se battre seuls. Notre association a besoin de sentir le soutien de la population et des élus. C’est un combat de longue haleine que nous menons depuis 6 ans. Ce n’est pas le moment de baisser les bras ».

 




5 réactions sur “Hôpital de Remiremont : l’Ademat-h appelle les élus et la population à soutenir son combat

  1. Rollande. V

    Soutenir la direction de l’hôpital oui, mais pas en période de vagues Covid intense. On est médecin, nous devons faire attention et attendre un creux. Le 27 novembre, nous nous sommes rassemblé avec un taux d’incidence proche de 300. Le 4 décembre ( un bus, donc milieu clos, aller et retour Paris rémiremont) le taux d’incidence était de 437.
    Si c’est pour se retrouver saturer nos services vosgiens de réanimation c’est idiot. La grogne se fait d’ailleurs sentir en interne.
    Attendons février ou mars voir avril. En espérant que delta et Omicron soit passés, c’est plus prudent.

    répondre
    1. Rollande. V

      Moi c’est fini. On les a soutenu mais la STOP. Ils font se réunissent et font la grève en période d’épidémie qui explose, comme ils le disent dans les médias, alors que des petits commerçants comme nous , on a du mal à faire notre chiffre d’affaires, payer l’URSSAF, les charges fixes ( chauffage, électricité, l’eau, impôts) et le remboursement du PGE!!! Ils s’en foutent eux En cas de confinement ils ont du boulot et un salaire. Ce n’est pas normal de jouer avec le feu

      répondre
      1. Didier legionaire

        Bonjour, Rollande.
        Vous avez entièrement raison. Organiser un rassemblement en pleine épidémie, tout le monde en parle en ville.
        Le bilan bénéfice/risque ne le justifiait pas.
        C’est malheureux
        Et svp portons tous le masque et les gestes barrières et soutenons les commerçants de Remiremont et Épinal

        répondre
        1. Doc Johnson ans johnson

          Bravo ! Et qu’est ce qui nous dit que les soignants qui étaient dans le bus pour faire la grève à Paris ne sont pas positifs à Delta ou Omicron ????
          On aura l’air malin si on doit confiner et donc fermer les pistes de ski et les petits commerces.
          Je ‘e vous félicite pas pour le risque prit

          répondre
  2. Doc Johnson ans johnson

    OMICRON : 6 CLUSTERS A L’AP-HP

    Le groupe hospitalier francilien a identifié ce vendredi six clusters impliquant le variant Omicron parmi 21 soignants et 6 patients, rapporte Libération. « La contagiosité de ce virus est impressionnante. Il y a tout juste une semaine, on nous avait dit que 28 cas d’omicron avaient été détectés en Ile-de-France. Or aujourd’hui, c’est le nombre de cas identifiés rien qu’à l’AP-HP. Quand on sait que la courbe de contamination des soignants est nettement inférieure à celle de la population francilienne, on peut supposer qu’omicron est déjà partout » a déploré dans le quotidien un hospitalier.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.