Search
lundi 16 mai 2022
  • :
  • :

Plombières : d’importants projets vont se concrétiser en 2022 Un chantier phare à l’espace Berlioz

image_pdfimage_print

DSC_1033

Pas de cérémonie des vœux en ce début d’année, du fait de la crise de la Covid-19, qui commence à s’installer sérieusement comme la toile de fond de l’actualité vosgienne et nationale. Les vœux sont en général l’occasion pour la municipalité de présenter le bilan de l’année écoulée et les projets pour l’année qui débute. A Plombières, 2022 doit être riche en travaux et en accomplissements.

« 2021 a été l’année qui nous a permis de mettre en place tous les projets à venir », affirme le maire Lydie Barbaux. « 2022 va être l’année de la concrétisation ». C’est en effet au cours de l’année passée qu’a été finalisée la préparation du projet « Petite ville de demain », poursuite d’un travail engagé dans les précédentes mandatures. Le projet, auquel les habitants ont été spécialement impliqués, doit tracer la route pour les 10, 20, 30 années à venir. « C’est vraiment le projet des Plombinois », affirme le maire. Il a été présenté à tous en octobre dernier. « Les premiers coups de pelles ont commencer en 2022 ».

L’une des priorités est la vitalité du centre-bourg. « Un travail va être fait au niveau du commerce ». Trouver des porteurs de projets, artisans, artistes, « pour endiguer la vague de vitrines vides ». Endiguer aussi la « désertification » du village. « On a encore perdu des habitants cette année ». Une situation qu’il convient d’inverser, notamment à une époque, marquée entre autres choses par la crise du Covid, des citadins « quittent la ville pour retrouver des racines rurales ». Pour les accueillir, il faut être en mesure de proposer « tout ce qu’il faut pour vivre au 21ème siècle », affirme Lydie Barbaux.

L’année 2022 devrait être marquée par la réouverture des thermes. « Le thermalisme, c’est l’ADN de Plombières », affirme le maire de la commune. « J’apporte un œil très attentif à ce qui se passe ».

Le gros chantier de l’année concerne la réhabilitation de l’Espace Berlioz. « C’est un bâtiment sur lequel chaque habitant de Plombières a des souvenirs ». Les premières esquisses sont prêtes. Le projet sera déposé le 4 février pour valider les subventions. Les travaux démarreront dans l’année. Alors il est légitime de s’inquiéter : Que vont-ils faire de ce bâtiment ? Vont-ils le remplacer par l’une de ces constructions modernes qui seront passées de modes dans 10 ans, sinon avant ? Apparemment, pas d’inquiétude à avoir : « Le parti pris qui a été choisi, ce n’est pas détruire pour reconstruire », affirme le maire. « Le défi, c’est de conserver cette ambiance, l’esprit années 50 ».

« On essaie d’épurer le bâtiment pour retrouver son architecture initiale », explique Lydie Barbaux. « Retrouver la lumière », notamment, qui a été occultée par des faux plafonds longtemps. La salle de cinéma sera conservée. L’Office de tourisme, va s’étendre vers la partie centrale du bâtiment. Il pourra y être organisés des expositions, un magasin de produits locaux. L’objectif est de lui redonner un rayonnement plus large. Et puis entre les deux, il y aura un lieu un peu spécial. « Un espace où on va pouvoir mettre en valeur les savoir-faire et l’histoire de Plombières », explique le maire. « On peut tout imaginer ». Les travaux vont débuter cette année 2022, pour une inauguration fin 2024 ou début 2025. « Tout ça avec des coûts maîtrisés ». 5 millions d’euros au total, dont 4 millions de travaux.

Côté événements culturels et sportifs, le programme sera important en 2022 avec la reconduction de nombreuses manifestations, telles que « Les auteurs aux balcons » en juin, les brocantes d’avril à octobre, le vide grenier Ruaux, la foire aux petits cochons, les feux de la Saint Jean. Évidemment, le Marché de Noël « Il faut qu’on retrouve le lustre d’antan de ce marché de Noël », affirme Lydie Barbaux. Il y aura aussi les Journées des métiers d’arts, en avril. 20 à 30 artisans, des ateliers éphémères dans les rues de Plombières. Autre rendez-vous : les Journées européennes du patrimoine. S’ajouteront à cela des événements proposés par les associations plombinoises. Par ailleurs, « on travaille toujours à la réouverture du musée ».




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.