Search
vendredi 28 jan 2022
  • :
  • :

Présidentielles : Michel Fournier, président des maires ruraux de France, demande l’anonymat des parrainages

image_pdfimage_print

michel-fournier-maire-des-Voivres-1024x768

Michel Fournier (crédits photo mairie Les Voivres), photo d’archives

Dans trois mois, les électeurs français seront appelés à élire un nouveau président de la République pour les cinq années à venir. Pour pouvoir se présenter, les candidats ont besoin de recevoir le parrainage de 500 d’élus. Un objectif compliqué pour certains d’entre eux. Michel Fournier, maire de la commune de Les Voivres et président de l’Association des maires ruraux de France, demande l’anonymat des parrainages.

L’apport d’un parrainage à un candidat à l’élection présidentielle ne constitue pas un soutien à celui ci, ni même une approbation de sa tendance politique. « C’est pour permettre au débat démocratique d’avoir lieu », affirme Michel Fournier. Cependant, dans les faits, « systématiquement le parrainage donné assimile à la sensibilité ». Une conséquence néfaste, donc, pour l’image d’un maire ou pour la perception de son parrainage parmi la population. Mais ce n’est pas tout. « Il peut y avoir des conséquences pour le maire et pour la commune ». Des personnes en situations de pouvoir dans les collectivités peuvent compliquer les affaires de la mairie concernée, freiner des dossiers. « Ça existe », affirme le président des maire ruraux de France.« Si les parrainages étaient anonymes, ça ne mettrait pas en difficulté les maires ». Michel Fournier a donné de nombreux parrainages au cours de ses mandats. « Ça fait plus de 30 ans que je suis maire ». Mais pour l’élection de 2022, ce sera un peu différent. « C’est la première fois que je ne donnerai pas de parrainage ». La raison en est simple : du fait de sa fonction nationale, il ne souhaite pas que son parrainage soit interprété comme une prise de position officielle. Une autre méthode est parfois évoquée pour limiter la liste des candidats, le « parrainage citoyen » : un nombre défini d’électeurs apportant leur parrainage. « Je ne suis absolument pas favorable à cette autre possibilité », affirme le maire de Les Voivres. « On sait aujourd’hui qu’avec les réseaux sociaux, c’est très facile » de récolter des soutiens. Selon le président des maires ruraux, ce n’est pas une bonne solution.




16 réactions sur “Présidentielles : Michel Fournier, président des maires ruraux de France, demande l’anonymat des parrainages

    1. cricri

      Pas d’accord, un parrainage n’est pas un acte anodin, il faut l’assumer.
      Sinon à quoi bon demander des parrainages, tout le monde n’a qu ‘à avoir le droit de se présenter! La démocratie lorsqu on la représente c’est aussi l honnêteté, la vérité et la responsabilité Michel Fournier le sait bien pourtant. Le débat démocratique doit avoir lieu évidemment mais avec des gens dignes d y participer et non pas des dictateurs en puissance prets à écraser les libertés une fois s être servi de celles ci . Il y a des précédents et ne pas s en souvenir relève de la naïveté lorsque de pâles imitateurs utilisent les mêmes arguments et les mêmes recettes démagogiques et mensongères.

      répondre
      1. Ouille.

        Michel Fournier a parfaitement raison.
        N’oublions pas les réelles et sournoises represailles economiques ( subventions ) sur les territoires dont les grands electeurs
        ont  » mal parrainé  ».

        répondre
      2. FanFan88

        Donc votre conception de la démocratie c’est que Mme Hidalgo 5% obtienne ses parrainages en une journée et que d’autres que vous trouvez sans doute « nauséabonds » qui cumulés représentent probablement 40% de l’électorat de ne soient pas représentés ??? Drôle de conception tout de même. Vous êtes encarté PS ou LREM???

        répondre
  1. l'esbaubi

    Il a beaucoup d’expérience, et je suis entièrement d’accord avec lui.

    Que chacun prenne ses responsabilités sans que cela nuise à la collectivité qu’il représente.

    Et là, on sera loin de la politique politicienne et de ses dérives qui n’apportent rien à personne si ce n’est à ceux qui la pratique régulièrement.

    répondre
  2. Bingo.

    L’heresie de la formule actuelle est de voir des pimpimps à 4 % d’intentions de vote obtenir facilement leurs 500 signatures et des candidats à 10 ou 15 % ne pas reussir à les avoir.
    Il est d’ailleurs comique de voir que c’est la candidate du parti ayant imposé la regle actuelle qui, avec ses pauvres 4 % dans les sondages, a deja ses 500 parrainages..
    Je suis assez d’accord avec la formule de Melanchon et de son parrainage citoyen de 150 000 inscrits sur les listes electorales.
    La parole doit revenir aux electeurs et non aux basses magouilles des partis politiques aux pouvoir depuis 45 ans.

    répondre
  3. john

    C’est du pipeau tout ça, qu’ils assument les maires qui se sont fait élire avec un programme de tendance politique marqué ou non, si on vote pour eux ce n’est pas pour qu’ils donnent en cachette leur soutien à des gens qu’on n’apprécie pas!

    De plus c’est une arnaque intellectuelle car entre les parrainages des maires des conseillers départementaux et régionaux, des députés et sénateurs ainsi que les élus français au parlement européen il y a largement de quoi parrainer des centaines de candidats à l’élection présidentielle, c’est aussi une façon pour certains de pourrir le débat en pleurnichant sans fondement à la seule fin qu’on parle d’eux !

    répondre
    1. Jean-Paul Petit

      Inexact, John, pas des centaines, mais moins de 100. En effet, les élus aptes à parrainer sont un peu plus de 40000. Divisé par 500 parrainages, ce nombre aboutit à un peu plus de 80 parrains disponibles. Ce qui est théoriquement beaucoup. Mais en pratique beaucoup moins.
      Monsieur Fournier sait de quoi il parle. Maire depuis 30 ans, il a pu constater la dérive anti-gaullienne de ce système, qui revient à favoriser les vieux partis institutionnels, aussi déconfits soient-ils.
      Le climat d’intolérance voire de haine qui règne n’encourage pas les maires à donner leur signature aux candidats hors système. Et cela est profondément antidémocratique. Voyez la bronca déclenchée contre le maire de Salaunes
      J’ajoute que Monsieur Fournier vient d’être honoré de la Légion d’Honneur. C’est fort juste et mérité, tant il se dévoue depuis si longtemps à la cause des communes rurales. Tous les Vosgiens devraient se sentir honorés de cette reconnaissance. C’est bien mal le connaître que de soupçonner chez lui quelque manque de courage ou de détermination.

      répondre
      1. john

        Rassurez vous Jean-Paul Petit je ne met pas en cause les qualités ainsi que l’engagement de M. Fournier que je respecte !
        Effectivement votre calcul est proche de la réalité en théorie c’est à peu plus de 80 candidats qui peuvent obtenir les 500 signatures et même si on divise encore par quatre ce nombre ce serait 20 candidats validés ce qui me semble être largement suffisant pour éviter des candidatures fantaisistes qui ne servent qu’à polluer les débats.
        Alors que faire? rendre anonyme le parrainage? personnellement je trouve normal de savoir à qui mon maire donne sa signature, il me représente donc il doit me rendre des comptes car si aujourd’hui il y a une telle défiance des français vis à vis de leurs élus c’est bien parce que à un moment ou un autre ils se sont sentis trahis…

        répondre
        1. FanFan88

          Et si le maire élu dans votre commune n’est pas celui pour qui vous avez voté ça donne quoi? Il n’est pas de votre tendance, il « parraine » (le terme lui-même est tendancieux) un candidat que vous ne cautionnez pas, donc il ne vous représente pas. Vous sentez vous trahi? Vous auriez fait fureur en URSS à l’époque !

          répondre
          1. john

            Au risque de vous surprendre je suis démocrate et je respecte le résultat des urnes contrairement à une majorité de personnes qui s’expriment ici ou ailleurs…
            Après si l’élu n’est pas celui de mon choix pour diverses raisons je lui demande à minima de respecter le programme qui l’a fait élire et non pas prendre des décisions arbitraires et non conformes à sa profession de foi!

            Bien à vous.

    1. Ouille.

      Ce n’est pas une question de courage personnel.
      On sait qu’il existe des retortions financieres ( subventions departementales, regionales, nationales ,europeennes) pour des maires ou des elus qui ne vont pas dans le sens imposé par la nomenklatura.
      Meme la ville de Gerardmer quand elle etait sous gouvernance socialo- communiste regarder passer les subventions departementales.
      Le maire Jean Paul Lambert l’avait en son temps dénoncé arguments à la clé.

      répondre
  4. Laurent

    En fait , nombreux déçus de Macron souhaitent donner leur voix à d’autres :N’hésitez surtout pas , ça ne sera pas pire avec un autre président . Je pense que beaucoup ne peuvent plus soutenir un tel candidat ….

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.