Search
mardi 25 jan 2022
  • :
  • :

Remiremont : des parents d’élèves face au protocole sanitaire à l’école « J’aimerais qu’on foute la paix à nos enfants », affirme une mère

image_pdfimage_print

InkedDSC_1043_LI

Pour dénoncer la gestion de la crise de la Covid-19 par le gouvernement, le protocole sanitaire à l’école, et des conditions de travail qui se dégradent, un mouvement de grève a lieu ce jeudi à travers la France dans l’enseignement. Les règles imposées aux enfants sont loin de faire l’unanimité.

Voici les chiffres de la participation au mouvement de grève, fournis par l’Académie Nancy-Metz :

Capture d’écran 2022-01-13 133255

Ce midi, à la sortie de l’école Jules Ferry, à Remiremont, des parents d’élèves donnent leur point du vue sur la situation dans les écoles, qui dure depuis de nombreux mois. Si le mouvement de grève n’est pas suivi dans l’établissement, les parents sont évidemment très concernés par les mesures appliquées à leurs enfants. « La période, elle est compliquée pour tout le monde », affirme une mère. « Même pour nous c’est flou ». Les changements de protocole, les fréquentes adaptations. « Mon fils, il a 7 ans, il se pose beaucoup de questions (…) On leur dit : ‘C’est vous qui transmettez la maladie’. On leur dit : ‘En fait non’ ». Une ambiance pour le moins particulière, avec le port du masque pendant de longues heures de classe. « Le protocole est lourd », affirme un parent d’élève. « Les enfants, ils n’entendent plus que les mots ‘Covid’ et ‘masque’ ». Autre problématique évoquée : certaines activités sont supprimées, notamment la piscine.

Une mère évoque le cas de jeunes enfants en maternelle qui n’ont connu que cette situation et risquent de la considérer comme normale. Des élèves qui ne « savent même pas reconnaître leur maîtresse sans masque », explique-t-elle. « C’est inquiétant ». Et puis il y a la recherche des cas contacts. « Pour les gamins, les tests PCR, c’est un peu dur », affirme un autre parent, qui exprime des craintes par rapport à la vaccination. « Vivement que ça s’arrête ». Selon un père de famille romarimontain, une ambiance angoissante est entretenue. « Pour maintenir la psychose, on teste les enfants. Pour faire remonter les cas », affirme-t-il. « On traumatise nos gosses (…) On va avoir une recrudescence d’enfants déprimés ». Nombreux sont ceux à se retrouver dans ce souhait : « Qu’on laisse les plus jeunes tranquilles ». Des parents d’élèves se mobilisent dans le département pour protester contre ces décisions.




9 réactions sur “Remiremont : des parents d’élèves face au protocole sanitaire à l’école

  1. Babel

    Sans parler des « non vaccines » qui ne sont plus considérés comme des citoyens…le machin qui joue au au président est bon pour l’asile psychiatrique…

    répondre
  2. FanFan88

    Cette dame a raison nous sacrifions notre jeunesse c’est intolérable il faut que cette supercherie cesse. Le monde moderne est une véritable catastrophe pour nos enfants c’est absolument délirant.

    répondre
      1. FanFan88

        C’est pourtant clair. Vaccinez vous Vaccinez vous Vaccinez vous Vaccinez vous Vaccinez vous Vaccinez vous Vaccinez vous. Masqué confiné en télétravail Vaccinez vous Vaccinez vous Vaccinez vous. Même si vous êtes vaccinés eh bien vaccinez vous encore. Vous n’êtes pas un cas « à risque »? Tant pis vaccinez vous quand même. Ah espèce d’irresponsable vous ne voulez pas vous vacciner et vous semez la mort autour de vous? Je vais vous emmerder jusqu’au bout. Alors un bon conseil ; Vaccinez vous!

        répondre
  3. François le Français

    sur cette publication on ne parle pas de vaccins mais de protocole sanitaire dans l’enseignement… c’est pourtant pas la même chose !

    Nous avonsbien compris que vous et vos … » amis  » ? êtes en guerre contre le gouvernement actuel et même contre tous les gouvernements en fait …mais à force de tout mélanger et de tout mettre dans le même sac vous en oubliez le factuel !

    répondre
    1. FanFan88

      Factuellement la « gestion » de la crise est un mensonge perpétuel et le protocole sanitaire est cosmétique. Comment peut-on encore juger toutes ces âneries positivement à l’aune de tout ce qui se passe et s’est passé ? La farce s’évente, bientôt place aux procédures judiciaires. Factuellement masquer les gamins est scandaleux, quasi criminel.

      répondre
  4. Laurent

    Quand on pense qu’en France il y a environ 9000 suicides par an , soit 13,2/100000 habitants . Que fait-on pour éviter en grande partie ces morts prématurées ? On ne parle que covid à tous les niveaux , on donne la responsabilité à qui on veut bien la faire porter, à ceux qui soit disant ne font pas attention , à ceux qui refusent le vaccin , à ceux qui prennent la place des autres dans les hôpitaux etc…etc. La pression du haut est évidente , même sur les enfants et c’est inacceptable . Je crains que les chiffres cités plus haut soient en nette progression vu la complication d’exitense imposée de plus en plus chaque jours . Toutes les causes de morts sont à retenir , arrêtons de ne parler que covid car malheureusement , c’est l’arbre qui cache la fôret .

    répondre
    1. a bobo la tête.

      Les suicides, les morts sur la route, etc .., sont des tragedies.
      Mais quel rapport avec une maladie mortelle hautement contagieuse !!

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.