Search
lundi 27 juin 2022
  • :
  • :

Le Val d’Ajol : ils vont sillonner les Hautes-Vosges avec un fournil ambulant Une cagnotte en ligne est lancée pour financer ce projet original

image_pdfimage_print

DSC_1741

Myriam Micheletto et Piotr Bazin, deux habitants du Val d’Ajol, ont décidé de se lancer dans un projet original : créer un fournil ambulant pour sillonner les Hautes-Vosges. Le couple a mis en place une cagnotte en ligne pour récolter des fonds qui permettront de financer le lancement de cette activité. L’idée remonte à plusieurs années déjà.

Myriam Micheletto et Piotr Bazin se sont rencontré à Nancy et ont décidé de partir sur l’île de Chypre, dont une partie de sa famille à elle est originaire. Elle est bijoutière de formation. Lui a une licence d’agronomie. Dans le village Mitsero, ils découvrent l’apiculture, la permaculture et enfin la fabrication du pain au levain cuit au four à bois. Jean Luc Clément, artisan boulanger de la Ferme César près de Lausanne, en Suisse, les initie. « C’est lui qui nous a donné tous les secrets du métier », explique Myriam. « Il nous a montré comment faire le pain, les fermentations, comment entretenir son levain ». Le couple commence à vendre du pain sur les marchés chypriotes, ce qui fonctionne fort bien. De retour en France, en 2016, et deux enfants plus tard, ils trouvent chacun du travail et Myriam obtient son CAP boulanger suite à une formation d’un an, en alternance à la boulangerie des chanoinesses à Remiremont. Petit à petit, « on a mûri le projet », explique Myriam Micheletto.

L’idée du « Pain des Hauts » s’est finalement imposée. « On ne voulait surtout pas de boutique », affirme Piotr Bazin. « On s’est dit : pourquoi on ne ferait pas un fournil ambulant ? ». C’est toute l’originalité de leur projet. « Le laboratoire de boulangerie est entièrement dans le camion ». Ce système apporte de nombreux 274593345_123492156907377_4475833135521335949_navantages : mobilité, possibilité de défourner devant les clients. L’objectif est de « desservir des endroits où il y a peu ou pas de boulangerie », explique Myriam Micheletto. Le secteur des Hautes Vosges sera le plus concerné, avec Liezey, Sapois, Rochesson, Gérardmer. Plombières sera aussi desservi. Deux fournées sont prévues chaque semaine. Les deux entrepreneur souhaitent privilégier la qualité plutôt que la quantité. Et éviter les cadences industrielles. « On a envie d’avoir ce contact humain », explique le couple. « Pouvoir discuter avec les gens. Répondre à leurs questions ». Garder du temps pour la vie familiale, également.

Le local sera privilégié pour les matières premières. « Toutes les farines que l’on va utiliser sont bio et locales », explique Myriam Micheletto. Un approvisionnent gage de qualité nutritive et gustative. « Nous souhaiterions aussi développer une gamme de pains fabriqués avec des farines de variétés anciennes de blés, aux saveurs uniques et riches en nutriments qui contribuent au bon équilibre alimentaire ». Autre point important : le levain. Ce dernier «  va rendre le pain très digeste », selon Myriam Micheletto. Il est bénéfique également pour l’absorption des vitamines, minéraux, etc. « C’est le levain qui va permettre de les rendre assimilable par l’organisme ».

Les économies d’énergies et les méthodes traditionnelles sont au coeur du projet. Par exemple, « On n’a pas de pétrin mécanique », explique Piotr Bazin. Pétrir et façonner à la main nous « permet d’avoir une approche plus sensitive de la pâte, d’être plus « proches » et respectueux du produit que nous proposons », explique le couple. « Cela permet également, avec un simple pétrin fabriqué avec du bois local, de ne pas mécaniser notre travail et par la même, d’alléger nos charges liées à l’énergie et de réduire notre empreinte environnementale ». Le camion est en cours de fabrication. Le démarrage est prévu en juin. En attendant, la campagne de financement du projet se poursuit avec la cagnotte Leetchi. Pour suivre l’actualité du « Pain des Hauts », rendez-vous sur la page Facebook du projet : Le Pain des Hauts – Fournil Ambulant | Facebook




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.