Search
dimanche 7 août 2022
  • :
  • :

Vosges : quel bilan pour le Plan Actions Santé après 3 ans d’existence ? François Vannson s’est rendu à Eloyes pour évoquer l’installation de médecins

image_pdfimage_print

L’accès à la médecine en milieu rural est une problématique très vive pour de nombreuses campagnes françaises. On constate des difficultés à maintenir une offre suffisante dans de nombreuses communes du département des Vosges. François Vannson, président du Conseil Départemental, s’est rendu à Eloyes ce mardi pour évoquer l’installation de médecins. Il a été accueilli par le maire de la commune et par deux médecins installés sur la commune. Une nouvelle Maison de Santé doit ouvrir à l’été 2023 à Eloyes. Les travaux vont démarrer dans les jours qui viennent.

« Les habitudes d’exercice de la profession ont évolué », affirme François Vannson. « De plus en plus, les médecins souhaitent travailler en équipe ».Ce choix s’explique par plusieurs avantages, notamment en ce qui concerne la gestion du temps et la répartition du travail, ainsi que la concertation, l’esprit de coopération. Les Maisons de santé ont aussi pour avantage de rassembler différentes professions de santé : psychologues, dentistes, généralistes, ostéopathes, kinés, diététiciens, infirmiers, etc. La création de Maison de santé est au coeur du « Plan d’Actions Santé » du Département. « Ce plan de santé est né à Remiremont, dans notre canton ». Du fait de la problématique de l’avenir du service de maternité. Ce dispositif a été « une sorte de couteau suisse », concernant à la fois les établissements de santé hospitaliers et la médecine de ville. En trois ans d’existence, il s’est largement développé. Au départ, une offre de service initiale prévoyant un accompagnement sur mesure à l’installation et des aides financières. Aujourd’hui, un réseau mobilisé de professionnels de santé et de partenaires de terrain.

L’offre de service s’est donc affinée, notamment grâce au développement d’un réseau d’internes et d’étudiants professionnels de santé, constitué au fil des salons et rencontres. Grâce aussi au déploiement de la plateforme « Vosges Instal’Santé », permettant de géolocaliser les opportunités d’installation pour tous les professionnels de santé. Depuis le début du Plan Actions Santé Vosges, 512 contacts ont été établis avec des professionnels de santé, des élus ou des partenaires divers, selon le Conseil Départemental. Cela va d’un simple échange à un réel accompagnement. Par ailleurs, 242 professionnels ont été aidés financièrement. Sur les 46 médecins installés depuis janvier 2019 dans les Vosges, 32 ont été accompagnés financièrement et/ou dans leurs démarches à l’installation. La plateforme Vosges Instal’Santé compte à ce jour 43 annonces et 443 vues par mois. Depuis son lancement en juin 2019, 12 offres ont été pourvues. En 2021, 530 184 € ont été alloués pour les aides à l’équipement et 190 000 euros pour les aides à l’immobilier. Le cas spécifique du futur établissement d’Eloyes a été évoqué. « La Maison de Santé est construite avec trois cabinets pour deux praticiens aujourd’hui », explique le maire. « On a prévu l’avenir ».




7 réactions sur “Vosges : quel bilan pour le Plan Actions Santé après 3 ans d’existence ?

  1. pierre mangin

    ouf enfin une bonne nouvelle mais un reproche ce matin ouvert 3 fois le journal esperant voir un article sur eloyes comme d habitude rien

    répondre
  2. John

    Et les soignants suspendus, quand vient on en aide pour eux ?
    La population a besoin d’eux aussi et le coût serait moindre !
    C’est bien d’avoir des médecins, mais si l’accompagnement en hôpital de suit pas, à quoi ça sert ?
    A se donner bonne conscience ?
    Si c’était le cas, il n ‘y aurait plus de numérus closus !

    répondre
  3. Mangin

    Bien de vouloir ouvrir des maisons de santé, mais il faudrait prévoir des spécialistes (ophtalmos….). Obligés de faire 200 kms aller/retour pour rendez vous chez l ophtalmo. Heureusement que l on peut encore conduire

    répondre
  4. LaFaucheuse

    tant qu’on obligera pas les nouveaux diplômés sortant des écoles à s’installer pour un temps déterminés là où il y a des carences et non pas les laisser s’installer là où ils veulent … ça ne marchera pas !
    Aprés tout, une grande partie de leurs études est financée par l’état donc par nous .. il suffit d’instaurer une condition à ce financement.

    Le fait alarmant est que cette pénurie des personnels de santé est malheureusement Européen voir même mondial puisque même les Etats Unis rencontrent ce probléme à cause eux aussi d’un trop longtemps blocage du Numérus Clausus ! et comme il faut presque 10 ans pour faire un médecin ou un spécialiste .. tout le monde est dans le creux de la vague.

    répondre
  5. N.R

    Avons nous encore envie de rester dans un fond de vallée où le secteur médical est en perdition , ça fait longtemps que le problème a été soulevé avec le départ de Kessler mais qu’avons nous fait depuis ce moment là on a fait les autruches sans se préoccuper du futur . et le passage à la retraite de tous nos médecins retraités . On se doute que mr Vannson vous n’aurez pas de soucis pour vous soigner mais le mr et mme tout le monde ça devient compliqué .

    répondre
  6. John

    Il n’y a pas que les médecins, mais également les infirmiers spécialisés comme les infirmiers anesthésistes qui demande 5 ans d’études dont 2 en spécialisation anesthésie. Le peuple ne se rend même pas compte qu’il sera de moins en moins bien pris en charge, et c’est déjà le cas, accompagné ou soigné par du personnel sous diplomé ou moins compétent car formé à la va vite avec l’argent du peuple en grande partie.
    Et puis, quand vous irez prendre rdv avec votre chirurgien expérimenté et connu croyant que c’est lui qui va vous prendre en charge et bien pas de bol, ça sera un commis , mais vous serez tellement sous les effets anesthésiants, que vous n’y verrez que du feu.
    Merci docteur !
    N’oubliee pas l’équipe qui est autour de vous, car une intervention au bloc, c’est un travail d’équipe.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.