Search
vendredi 27 mai 2022
  • :
  • :

Législatives : ils souhaitent une « candidature de rassemblement » pour la gauche et l’écologie Le collectif « Agir pour le bien Commun » a tenu sa première assemblée citoyenne

image_pdfimage_print

 

Les élections législatives françaises auront lieu les 12 et 19 juin prochains. Les électeurs français seront appelés aux urnes afin d’élire les 577 députés de la XVIe législature de la Cinquième République. Les Vosges envoient 4 députés à la chambre basse. Le sujet était au coeur des échange de la première « assemblée citoyenne » du collectif « Agir pour le bien Commun ».

Constitué dans la mouvance de la Primaire Populaire, le groupe a pour ambition de « promouvoir une écologie sociale et solidaire qui change la vie et réduit les inégalités et les écarts de revenus », et affiche une identité « de gauche ». Une deuxième assemblée se tiendra à Thiéfosse le 10 mai prochain de 18h à 22 h à la salle polyvalente. Voici le résumé de la première rencontre, fourni par le collectif :

Communiqué

« Introduction

Après le mot de bienvenue du maire de Gérardmer par ailleurs, Claude Grivel au nom de l’équipe d’animation du collectif ABC a remercié les 54 participants à cette 1ère rencontre. Il a rappelé la genèse du collectif, né de la primaire populaire, insisté sur les valeurs de gauche qui nous réunissent et dessiné notre ambition commune : promouvoir une écologie sociale et solidaire qui change la vie et réduit les inégalités et les écarts de revenus.

Il a proposé de faire de la politique autrement, afin de tourner la page de l’échec au premier tour des partis de gauche et de l’écologie incapables de s’unir. C’est avec les citoyens et dans les territoires locaux que peuvent se retisser les liens qui se sont distendus entre le monde populaire et la classe politique dirigeante. Notre collectif est transpartisan. Il prend acte de la défiance des citoyens vis à vis du monde politique, et veut redonner du goût à l’engagement et au débat, tout en permettant aux partis d’assurer pleinement leur rôle.

La primaire nous a confirmé que choisir d’abord un candidat n’était pas la bonne formule pour rassembler. Nous préférons construire ensemble le projet et chercher ensuite qui pourra l’incarner au mieux, dans le dialogue responsable entre notre collectif et les partis. C’est l’ambition de cette première assemblée citoyenne.

Témoignage

En visio conférence nous avons écouté le témoignage M. Dominique Potier, député de Meuthe et Moselle.

Issu du milieu associatif et syndical, maire puis président de la communauté de communes du toulois il a abandonné tous ses mandats pour se consacrer entièrement à sa fonction de député. Il veille à garder à la fois contact avec les milieux populaires de sa circonscription et les milieux intellectuels qui stimulent la pensée enracinée dans l’action.

Pour tous les chantiers législatifs sur lesquels il s’engage, il s’appuie à la fois sur le travail avec les élus, les associations et les citoyens en circonscriptions, mais aussi sur les liens permanents qu’il entretient avec les ONG. Il publie une newsletter hebdomadaire sur son actualité de parlementaire et sur celle de sa circonscription

Travail en atelier

Les participants se sont retrouvés en ateliers dont les conclusions permettent de tracer les grandes lignes de nos attentes pour notre circonscription et pour le candidat qui doit les incarner.

1) Les valeurs communes et les enjeux pour notre territoire

Les valeurs de justice sociale, d’écologie, d’égalité, de solidarité, d’accueil de l’autre, de refus du capitalisme sauvage sont communes à tous les groupes. Des valeurs d’humanisme qui respectent le citoyen et le placent au cœur du jeu, c’est l’Habitant qui connaît le mieux son territoire.

Les enjeux identifiés sur le territoire questionnent d’une manière générale l’attractivité et les politiques d’aménagement avec des conséquences directes sur notre environnement et le climat.

L’habitant n’est pas logé à la même enseigne selon qu’il habite dans une zone urbaine ou rurale, dans une géographie de montagne aux multiples vallées, ou en plaine. L’accès à la culture, l’accès aux services publics, la capacité à se déplacer, la capacité à se faire soigner, l’emploi, la formation sont autant de sujets qui sont au cœur des préoccupations du citoyen, et dont le député doit se saisir pour faire de la circonscription un territoire dynamique et vivant, support et inspiration de son action au niveau national.

2) Le rôle attendu du député et les modalités d’action avec le collectif ABC et le territoire

Il est inconcevable que le candidat à la députation ne dispose pas d’une culture politique, associative et militante. C’est essentiel pour exercer un mandat qui oblige une articulation entre le niveau local, national et européen. (Présomption de compétence).

Le député ne peut pas faire seul en sachant que son premier relais est l’Habitant ; celui qui connaît son territoire et qui possède son champ d’expertises, celui aussi qui est directement impacté par les politiques publiques. Il se doit de disposer de qualités et d’aptitudes pour associer l’habitant dans ses réflexions, pour animer, pour fédérer, pour organiser !

La profession de foi doit être au plus proche des réalités et des enjeux du territoire ce qui oblige à questionner une forme de transition entre la démocratie représentative et la démocratie participative pour proposer une véritable interaction et tendre vers une démocratie d’implication, d’interpellation et de délibération (revalorisation du débat public à toutes les échelles).

Le député est au service de son territoire ce qui conduit au fait qu’il y a un juste équilibre à trouver entre le temps passé au sein de la circonscription et à l’assemblée nationale. Le principe d’un mandat unique (absence de cumul) étant la base pour faciliter la médiation entre le local dans toutes ses composantes et le national.

Enfin, la place du collectif citoyen est primordiale tant pour accompagner et soutenir le député que pour exercer une forme de vigilance dans l’exercice de son mandat.

Synthèse et conclusion

Il nous apparait majoritairement que le meilleur moyen pour parvenir au meilleur résultat possible pour la gauche et l’écologie dans la circonscription est une candidature de rassemblement.il est primordial qu’elle prenne en compte les travaux de notre collectif ABC qui se veut un espace de rassemblement, de dialogue et de coconstruction d’une démarche commune de la gauche et de l’écologie est plutôt.

Notre démarche est inverse de celle des partis. Nous partons de la base, des aspirations des citoyens pour bâtir un projet et non des directives venant de la capitale.

En conclusion, ne connaissant pas encore totalement les avis de toutes les composantes de la gauche, l’assemblée citoyenne reprendra sa réflexion lors de sa prochaine réunion, le mardi 10 mai à 18h à la salle polyvalente de Thiefosse, avec l’éclairage du positionnement des partis, après le résultat de la présidentielle, mais sans être dépendant de leur choix, en insistant toutefois pour qu’il y ait une candidature de rassemblement bénéficiant d’un large soutien ».

Communiqué




20 réactions sur “Législatives : ils souhaitent une « candidature de rassemblement » pour la gauche et l’écologie

  1. chouki

    Les « carpins »….. hybrides de carpes et de lapins.
    Alliances de circonstance électorale plus que de convictions.
    La motivation de la gamelle ?

    répondre
  2. THOMASK

    Pourquoi l’écologie serait elle obligatoirement de gauche ?
    L’écologie concerne l’ensemble de la population en dehors de tous clivages politiques .
    Bon, cela n’arrange pas certains qui défendent leur pré carré vert comme si cela leur appartenait

    répondre
  3. Claudel

    Ce Chouki a une langue fort pendue et on ne sait jamais qui il est ? De qui de quoi est-il le messager ? Est il membre d’une association caritative, d’un groupe identifié, d’un parti politique ? Le constat est qu’au fil de ses commentaires il n’y rien de constructif ni d’avéré. Fort regrettable. Ce n’est pas de cela que nous grandirons.
    Michel Claudel Saint Amé

    répondre
    1. Jean-Paul Petit

      Et si chouki, que je ne connais pas, était simplement un citoyen libre, sans affiliation, membre seulement de la Nation? C’est interdit?
      Quant à l’alliance des carpins, ou carpettes, on voit très bien leur tropisme sous le déguisement. On a assisté à la tragi-comédie de la « Primaire Populaire », plus primaire que populaire, au plan national. Au bout de l’impasse, le mur.
      Libre à chacun de rééditer la farce au plan local. Et libre à chacun d’en penser ce qu’il veut, sans subir les feux de l’Inquisition avec des questions du genre « de qui de quoi est-il le messager? »

      répondre
    2. chouki

      « Nous savons pour qui nous ne voterons jamais !!! »,
      « Il ne faut pas donner une seule voix à monsieur Mélenchon !!! »
      « Je vous le répète, il ne faut pas donner une seule voix à monsieur Mélenchon !!! »
      (Si ça peut vous aider)
      Sinon, pour le « rien de constructif », effectivement, mais pour notre « goche » sectaire et clivante, ce n’est point terre inconnue non plus.

      répondre
  4. Bruno E

    Définition du Larousse de l’écologie :
    Science ayant pour objet les relations des êtres vivants (animaux, végétaux, micro-organismes) avec leur environnement, ainsi qu’avec les autres êtres…
    L’association gauche-écologie est contre nature, voire discriminatoire…
    L’écologie concerne tout le monde indépendamment des partis politiques !
    Les intérêts de ces pseudos défendeurs de la nature prime avant toute chose.

    répondre
  5. Olivier Bédel

    Une belle initiative, dont l’intelligence de la démarche, contraste avec l’immense bêtise qui caractérise le champ politique actuel, en témoigne le niveau atteint par l’extrême droite au second tour.
    Quand aux tristes personnages tel les Chouki, Bingo et compagnie, on-t-ils si honte de ce qu’ils écrivent pour se cacher derrière un pseudo ?
    Halte au poison de l’anonymat. Bas les masques, Montrez votre véritable visage. Un peu de courage. Et grâce à Gérardmer info, qui nous ouvre ses colonnes, débattons sereinement, comme il se doit en démocratie.

    répondre
    1. chouki

      Chouki ne débat pas avec les fascistes, ennemis déclarés de la liberté, de la démocratie et de la paix entre les peuples… Chouki les combat.

      répondre
    2. staline the return

      L’anonymat en politique aurait pu permettre à des millions d’opposants aux ides de la gauche forte et de l’ extreme gauche de sauver leur peau, de ne pas aller croupir dans des goulags ou dans des camps de rééducation.

      Et puis tant qu’ à faire, supprimons les isoloirs, vilains outils au service du poison de l’anonymat :)

      répondre
      1. Olivier Bédel

        Oui, la Démocratie a édicté un certain nombre de règles. Le vote est secret pour éviter les tentatives d’influence. Facile à comprendre non ? Une autre règle est le débat démocratique, entre citoyens. Nous avons tous les deux le droit de ne pas penser la même chose. Et nous pouvons en discuter, échanger, argumenter… C’est une belle règle ça non ? Pourquoi se cacher derrière un pseudo ? Les réseaux sociaux pourraient-être un formidable lieu de débat. Ils sont devenu pour une large part, une poubelle à insultes, à menaces de toutes sortes. Dans le monde entier, ils minent les démocraties. C’est affligeant !

        répondre
  6. Anatole

    Eh les gens, le printemps est là. On voit que même la météo s’est trompée pour toutes les Vosges. Mon avis, lâchez les passions pour les systèmes politiques qui ne sont que le fond de commerce de certains. Compliments aux battants de la liberté, lucides qui ne baissent pas la garde face à l’oligarchie mondialiste des oppresseurs qui ne veulent que le contrôle comportemental des masses. De Droite à Gauche discernez les humanistes. Parfois c’est trompeur ( tout s’achète) . Le 1er mai national était de critiquer le 9 mai Russe, comme pour masquer les désordres français. Depuis 2 ans , j’ai pris, ici toutes les injures pour avoir relayé des faits avérés certifiés printemps 22 par scientifiques et juristes. Des procès pour crimes contre humanité sont levés, d’autres balayés . Idem pour l’élection présidentielle. On en a pas fini de subir. Je fiche billet que d’autres édifices religieux vont en pâtir encore hélas. Satan est bien vivant sur terre. A chaque fois que météo est positive, elle ressource pour survivre.

    répondre
  7. chouki

    Conclusion argumentée:
    Vous lavez ensemble une chemise rose, une chemise rouge, une chemise verte et une chemise rouge/verte islamiste.
    A la sortie vous obtenez 4 chemises d’un brunâtre fourbe, louche et inquiétant….
    Les chemises brunes,
    Attention danger !

    répondre
    1. Olivier Bédel

      Vous voyez, quand vous voulez, vous seriez presque poète. Sauf qu’il ne faut pas inverser les rôles. Dans l’histoire, les chemises brunes symbolisent, et vous le savez bien, l’extrême droite.
      Par contre, je ne vois pas ce que vient faire l’islamisme avec la gauche. C’est de la pure rhétorique d’extrême droite. Je comprends maintenant pourquoi vous avancez masqué. Toujours aussi peu de courage

      répondre
      1. staline the return

        On vous aider à trouver les liaisons entre les islamistes et notre ami Merluchon.

         » Il y a des changements électoraux qui ne passent pas inaperçus. Lors du premier tour de l’élection présidentielle, dimanche 10 avril 2022, Jean-Luc Mélenchon est arrivé en tête sur toute la région Île-de-France. Dans la plupart des communes populaires à forte concentration de populations immigrées, les scores du candidat Insoumis atteignent des records : 65 % à Villetaneuse, 61 % à Trappes et Gennevilliers, 60 % à Bobigny et Aubervilliers, 56 % à Creil et Grigny, 54 % à Mantes-la-Jolie… Certains analystes ont pointé une communautarisation du vote Mélenchon, mais la réalité est un peu plus complexe que cela. De nombreux réseaux religieux se sont mobilisés en faveur du candidat d’extrême gauche  »

        Extrait de l’hebdomadaire  » Le point  » .

        répondre
      2. chouki

        Copié du Figaro du 29/04/2022.
        « La France Insoumise a annulé une soirée «iftar» (rupture de jeûne du ramadan) prévue ce vendredi 29 avril dans un quartier populaire de Villeurbanne (Rhône), en invoquant une «maladresse sémantique» après des critiques de ses alliés locaux de gauche, a-t-on appris auprès de LFI. »
        Va falloir choisir son camp « camarade » !

        répondre
  8. Olivier Bédel

    Évidemment, venant du Figaro et du Point, difficile d’attendre autre chose . Pourquoi pas Cnews et Valeurs Actuelles?

    répondre
  9. staline the return

    Mr Bedel apparente le FIGARO et Le Point à des medias d’extreme droite.
    Si on part sur ces bases, le debat serein dont vous vantez les merites est mal barré.
    Ce qui n’empeche que certains predicateurs et imams ont reellement appellés leurs ouailles à voter Merluche …
    La pilule doit etre tres dure à avaler pour un pur laicard, defenseur du progres, du respect des autres, du droit des femmes :)

    répondre
  10. julien

    la politique est devenue du grand n’importe quoi où notre pays est entrain de s’enliser …..mais bon nombre de personnes n’ont encore rien compris .

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.