Search
vendredi 20 mai 2022
  • :
  • :

Remiremont : les chrétiens s’apprêtent à célébrer la Résurrection du Christ L’Abbé Claude Durupt éclaire le sens de la fête de Pâques pour aujourd’hui

image_pdfimage_print

DSC_1535

Après l’entrée à Jérusalem, célébrée à l’occasion du dimanche des Rameaux, l’Église s’apprête à entrer dans le Triduum pascal ce jeudi saint. Un temps fort de la vie paroissiale, riche en symboles. A Remiremont comme ailleurs, on se prépare à vivre la grande fête de Pâques. Quel est son sens, et quelle est son actualité, dans la vie des vosgiens, quelque 2000 ans après les faits historiques commémorés ?

« Nous faisons mémoire des événements que le Christ a vécus dans les derniers jours de sa vie terrestre », explique l’Abbé Claude Durupt, de Remiremont. Le jeudi saint, on fait le mémorial de la Sainte Cène, institution de l’eucharistie. Le vendredi saint, on rappelle la Passion du Christ, « On Le suit dans son procès ». Et dans son chemin de croix. « Le samedi saint, c’est un temps vide. Il est au tombeau. L’église est dépouillée », affirme l’Abbé. « La nuit de Pâques, c’est la nuit de la Résurrection ». Quatre adultes seront baptisés à Remiremont à l’occasion de la veillée pascale. Le sacrement du baptême est directement lié au sens de la fête de Pâques, qui trouve son origine dans l’Ancien Testament. « Le passage dans l’eau évoque le grand événement du passage de la Mer Rouge, de cette sortie de l’esclavage pour entrer dans le liberté ». Le mot Pessa’h signifie « passage ». Et ce « passage » doit s’effectuer aussi, aujourd’hui, « dans nos vies », affirme l’Abbé Claude Durupt. « Pour ressusciter, nous relever, regarder les réalités d’en haut (…) Le Christ, dans ce mystère pascal, nous entraîne à une conversion personnelle. Cette conversion passe par le partage, l’attention aux autres. Le Christ a pris noter humanité. Donc il veut la parfaire ». Le temps pascal offre de nombreux symbole : l’eau, la lumière, le cierge… « C’est une liturgie très riche ». Au court des célébrations, on fait lecture des grands chapitres de la Passion, qui sont « le cœur de la foi ». Des épisodes qui nous poussent à regarder autrement l’actualité du monde. « On pense à ceux qui de par le monde vivent aujourd’hui une Passion ». En Ukraine notamment, et dans tous les pays déchirés par la guerre. Les victimes d’attentats, de crimes, les malades, les populations menacées par les conflits. « On est en communion avec tous ces peuples qui souffrent ». De nombreux chrétiens s’apprêtent à célébrer Pâques à Remiremont, en France, dans le monde. « Que cette résurrection qu’il nous a apportée entraîne une dynamique de paix, d’amour, de pardon ». 

 

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.