Search
lundi 27 juin 2022
  • :
  • :

Vecoux : petite visite à la fabrique de cosmétiques au lait d’ânesse L’occasion d’évoquer les fonds « LEADER » dont a bénéficié l’entreprise

image_pdfimage_print

DSC_1292

Ce jeudi, à Dommartin-Lès-Remiremont, des élus et acteurs de trois territoires (Pays de Remiremont et de ses Vallées, PETR Pays Thur Doller et Pays de l’Ouest des Vosges) se sont réunis afin de travailler sur la nouvelle programmation des fonds « LEADER ». L’un des temps forts de la journée était la visite de l’entreprise « Douceur d’Anesse », une Asinerie située à Vecoux proposant des cosmétiques au lait d’ânesse, réputé pour ses nombreux bienfaits, qui a reçu une subvention dans le cadre du programme.

Cette visite a été l’occasion pour les participants à la rencontre de découvrir le fonctionnement de l’entreprise. Le lait utilisé ici provient d’un troupeau de 6 ânesses et la traite s’effectue manuellement toutes les deux heures. La conception des produits et l’élevage des ânes, sont gérés sur place. Le lait d’ânesse y est directement produit et transformé sur place. Un cas presque unique en France. L’entreprise se développe d’année en année. « On s’est fait connaître sur le marché de Plombière », explique le propriétaire des lieux, Samuel Valdenaire. « Petit à petit, on a eu de plus en plus de clients ». A partir de 2017, le producteur a commencé à élargir la gamme proposée, et développer le commerce. « Aujourd’hui, on a nos produits dans le monde entier ». L’entreprise a été subventionnée en 2019 par le GAL du Pays de Remiremont et de ses Vallées pour la création d’un point de vente et un espace de bien-être. L’entreprise dispose ainsi également d’un institut/spa géré par une esthéticienne qui contribue à la mise en valeur des produits au lait d’ânesse.

Le programme LEADER (Liaison Entre Actions de Développement de l’Economie Rurale) est un programme inscrit dans le cadre du Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural (FEADER), qui finance des actions locales de développement dans les territoires ruraux. Une partie de l’argent capté par l’Union Européenne est ainsi récupéré pour financer des projets. « L’objectif est d’expérimenter des projets innovants, portés par des acteurs locaux, qu’ils soient publics ou privés. Ainsi, les projets qui sont soutenus financièrement par le programme, doivent répondre à une stratégie locale mise en place grâce à une concertation des acteurs du territoire ». Le programme européen LEADER s’appuie sur un partenariat d’acteurs privés et publics représentatifs du territoire, et constitué en un GAL (Groupe d’Action Locale).

La « Journée Regards Croisés » de ce jeudi a pour mission de réunir autour de la table, les représentants du Pays Thur Doller, du PETR de la Plaine des Vosges et du PETR Pays de Remiremont et de ses Vallées. Durant cette journée, une vingtaine d’élus issus des trois territoires seront amenés à travailler collectivement afin de réfléchir sur les bonnes pratiques « LEADER » pour une optimisation de l’aide future apportée aux territoires. Au cours de la visite de ce matin, quelques échanges ont eu lieu sur les possibles améliorations à apporter à l’avenir. Notamment les problèmes de manque de simplicité des procédures. « On est dans un carcan administratif absolument dés testable », affirme Jérôme Mathieu, président du PETR de Remiremont. La difficulté des démarches et les délais de versement sont évoqués. « Quand on passe plus de temps sur l’administratif que sur l’accompagnement des projets, ça pose question ».




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.