Search
vendredi 9 déc 2022
  • :
  • :

Remiremont : deux jours forts en judo aux championnats de France cadets

Écouter cet article
image_pdfimage_print

1

Photo par la Ligue Grand Est de Judo 

Une petite délégation de 4 judokas de Remiremont judo, Raon aux Bois judo et du judo club de Gérardmer, se déplaçait au Ceyrat dans le puy de dôme pour  aller glaner une breloque nationale. Pour Louise et Pierre les romarimontain tout comme pour Marine voulais la géromoise et Anthony Mangin le raonnais, il s’agissait l0 de leur première expérience au meilleur niveau national en individuel. 

Ces jeunes cadets entraînés par Mikaël Bussière, nouvellement 5eme dan et Yann Robischung, s’étaient depuis plusieurs semaines sérieusement préparer à cette échéance qui clôture leur saison. Pour Mikaël l’entraîneur cette préparation était arrivée à son terme. « Ils sont au sommet de leur préparation physique et technique. Les dernières semaines nous avons passé beaucoup de temps à peaufiner les détails tactiques et surtout la gestion de la pression de ce genre de compétition ». A travers des anecdotes de sa propre expérience de compétiteur de haut niveau, le double médaillé de bronze monde vétéran leur transmets son savoir. Yann robischung souligne l’importance de l’environnement sportif, pédagogique pour réussir à préparer un athlète. « Avec Mikaël nous privilégions l’effort plaisir et la sensation. On peut les amener loin, plus loin. Ils acceptent d’autant mieux les contraintes et les charges d’entraînement »

Samedi matin, Pierre, en -de 46kg, et Anthony, en + de 70kg, entamaient leur parcours. Anthony décrocha son sésame en phase de qualification avec un splendide mouvement de bras T’ai otoshi. Et dans le même temps sur un tatami mitoyen Pierre renversait son premier adversaire dans un mouvement d épaule explosif, puis un second sur un redoutable  Yoko tomoe nage. Mouvement en sacrifice. Coaché par leur entraîneurs respectifs les deux judokas décrochèrent l’accès aux phase de tableaux. Si Anthony s’inclinait en 32eme de finale malgré un combat qu il avait largement dominé, Pierre lui s’inclinait sans avoir démérité devant le futur champion de France de la catégorie. Mais empochant dans la foulée la 5 ème place nationale. Deux entraineurs satisfaits.

L’après midi fut axée sur la détente avec la visite du puy de dôme en funiculaire et petite rando. Bien reposées et détendues le lendemain Marine boulas la géromoise et Louise la romarimontaine foulaient aussi les tatamis . Brillantes toutes les deux en phase de poule elles accèdent respectivement par de superbes Ippon en 16eme de finale et 32eme. Marine rencontrera une solide adversaire dont elle ne fera pas façon , celle là même qui montera en fin de championnat sur la seconde marche du podium. Marine empochant elle la 9eme place.

Louise hélas malgré une lutte tactique et technique brillante, ne pu s’exprimer à la hauteur de ses moyens. Déçue bien-sûr sur le moment. Louise a rapidement trouvé la ressource mentale pour ce remettre de cette défaite discutable sur le plan arbitral. Tous c est certain repartent riches de cette première plongée dans le meilleur niveau judo national. Mika et Yann eux repartent riches  d avoir ouvert les horizons a ces 4jeunes passionnés qui retrouveront le chemin du lycée des lundi et en particulier celui des tatamis de la section sportive scolaire judo Remiremont dans laquelle ils pourront partager leur vécu.

1 Photo par la Ligue Grand Est de Judo 

Une petite délégation de 4 judokas de Remiremont judo, Raon aux Bois judo et du judo club de Gérardmer, se déplaçait au Ceyrat dans le puy de dôme pour  aller glaner une breloque nationale. Pour Louise et Pierre les romarimontain tout comme pour Marine voulais la géromoise et Anthony Mangin le raonnais, il s’agissait l0 de leur première expérience au meilleur niveau national en individuel. 

Ces jeunes cadets entraînés par Mikaël Bussière, nouvellement 5eme dan et Yann Robischung, s’étaient depuis plusieurs semaines sérieusement préparer à cette échéance qui clôture leur saison. Pour Mikaël l’entraîneur cette préparation était arrivée à son terme. « Ils sont au sommet de leur préparation physique et technique. Les dernières semaines nous avons passé beaucoup de temps à peaufiner les détails tactiques et surtout la gestion de la pression de ce genre de compétition ». A travers des anecdotes de sa propre expérience de compétiteur de haut niveau, le double médaillé de bronze monde vétéran leur transmets son savoir. Yann robischung souligne l’importance de l’environnement sportif, pédagogique pour réussir à préparer un athlète. « Avec Mikaël nous privilégions l’effort plaisir et la sensation. On peut les amener loin, plus loin. Ils acceptent d’autant mieux les contraintes et les charges d’entraînement » Samedi matin, Pierre, en -de 46kg, et Anthony, en + de 70kg, entamaient leur parcours. Anthony décrocha son sésame en phase de qualification avec un splendide mouvement de bras T’ai otoshi. Et dans le même temps sur un tatami mitoyen Pierre renversait son premier adversaire dans un mouvement d épaule explosif, puis un second sur un redoutable  Yoko tomoe nage. Mouvement en sacrifice. Coaché par leur entraîneurs respectifs les deux judokas décrochèrent l’accès aux phase de tableaux. Si Anthony s’inclinait en 32eme de finale malgré un combat qu il avait largement dominé, Pierre lui s’inclinait sans avoir démérité devant le futur champion de France de la catégorie. Mais empochant dans la foulée la 5 ème place nationale. Deux entraineurs satisfaits. L’après midi fut axée sur la détente avec la visite du puy de dôme en funiculaire et petite rando. Bien reposées et détendues le lendemain Marine boulas la géromoise et Louise la romarimontaine foulaient aussi les tatamis . Brillantes toutes les deux en phase de poule elles accèdent respectivement par de superbes Ippon en 16eme de finale et 32eme. Marine rencontrera une solide adversaire dont elle ne fera pas façon , celle là même qui montera en fin de championnat sur la seconde marche du podium. Marine empochant elle la 9eme place. Louise hélas malgré une lutte tactique et technique brillante, ne pu s’exprimer à la hauteur de ses moyens. Déçue bien-sûr sur le moment. Louise a rapidement trouvé la ressource mentale pour ce remettre de cette défaite discutable sur le plan arbitral. Tous c est certain repartent riches de cette première plongée dans le meilleur niveau judo national. Mika et Yann eux repartent riches  d avoir ouvert les horizons a ces 4jeunes passionnés qui retrouveront le chemin du lycée des lundi et en particulier celui des tatamis de la section sportive scolaire judo Remiremont dans laquelle ils pourront partager leur vécu.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.