Search
mercredi 18 mai 2022
  • :
  • :

Remiremont : quelle est la situation des urgences pédiatriques à l’heure actuelle ?

image_pdfimage_print

hopital remiremont

Photo d’illustration 

Depuis quelques jours, une vive polémique entoure le fonctionnement des services d’urgences au centre hospitalier de Remiremont. Après des défaillances, des problèmes de prise en charge d’enfants le week-end dernier, et des publications sur les réseaux sociaux pointant et alertant sur la situation, la direction de l’établissement a décidé de réagir. 

Des enfants ont attendu plusieurs heures au service d’accueil des urgences. Des informations contradictoires ont circulé au sujet de l’accueil des enfants sur internet notamment. Si la situation semble tendue et l’incompréhension de nombreux habitants, la direction du Centre Hospitalier se veut rassurante. Elle vient de publier un communiqué pour répondre à certaines interrogations et faire une mise au point sur l’accueil des enfants. Voici le système établi, au 10 mai 2022 :

« Le centre hospitalier de Remiremont continue d’accueillir les patients nécessitant des soins non programmés, quel que soit leur âge. Le maintien d’un service d’accueil des urgences ouvert jour et nuit, toute l’année, est une priorité de l’établissement. En ce qui concerne l’accueil des enfants, l’organisation mise en place est la suivante :

Prise en charge médicale

De 8h30 à 18h30, du lundi au vendredi, hors jour férié, il existe une consultation non programmée de pédiatrie.

Les enfants sont accueillis directement au sein du service de pédiatrie.

En dehors de ces horaires,

– Les enfants de moins d’un an se présentant au SAU sont pris en charge par le service des urgences. Un avis du pédiatre d’astreinte est systématiquement requis.

– Les enfants de plus de 15 ans sont pris en charge au SAU. En cas de besoin, l’urgentiste peut solliciter l’avis du pédiatre d’astreinte.

– Dans les autres cas (enfants entre 1 et 15 ans), une évaluation est réalisée au SAU. En cas de besoin, l’enfant est réorienté vers les urgences pédiatriques du Centre hospitalier Emile Durkheim. Un contact est pris entre l’urgentiste du Centre hospitalier de Remiremont et le pédiatre du Centre hospitalier Emile Durkheim.

Prise en charge traumato-pédiatrique

En tout temps, les enfants relevant de la filière de traumato-pédiatrique sont pris en charge au service des urgences du Centre hospitalier de Remiremont.

Prise en charge des troubles du comportement de l’enfant et de l’adolescent

La prise en charge se fait au SAU. L’hospitalisation est assurée dans le service de pédiatrie (le pédiatre d’astreinte en est informé). Les prescriptions sont assurées par l’urgentiste qui garde la responsabilité de la prise en charge jusqu’au lendemain à 8h30 ». 

Communiqué




6 réactions sur “Remiremont : quelle est la situation des urgences pédiatriques à l’heure actuelle ?

  1. Maman terrorisée

    Bah c’est pas rassurant tout ça. Déjà quand tu fais des recherches sur les urgences à Remiremont tu tombes sur une page  » urgences en colère Remiremont » ça fait peur. C’est très anxyogene pour moi. J’imagine venir pour un mal au ventre et la grosse Roberte pour calmer ma douleur.
    Il pourrait pas pas changer le titre? Les urgences intentionnées ce serait mieux non?

    En tout cas j’imagine une docteure ou une infirmière qui cherche du boulot a l’autre bout de la France pour venir bosser dans le coin… Bah ça donne pas trop envie de venir la colère ,si?

    Bref, je viendrais consulter avec ma fille pendant les heures ouverteres pour la pédiatrie. Sinon je vais prier pour qu’il n’y est pas d’urgences

    répondre
  2. John

    Aux urgences de Remiremont, ils sont vite dépassés pour pas grand-chose et quand vous demandez quelques explications en toute légitimité et avec diplomatie, la seule réponse est :  » Ne soignez pas agressifs !  » C’est devenu alz mode aux urgences depuis qu’ils en ont fait des séries. Dans un hôpital il n’y a pas que les urgences, dans d’autres services ils en bavent bien plus. Stop à ceux qui se font mousser parcequ’ils sont aux urgences . Ensuite, si on veut que les services soient plus performants, et bien que le personnel se batte pour réintégrer les suspendus. Les ont-ils déjà oubliés ? Veulent-ils garder la gloire pour eux ? Elle est belle la solidarité hospitalière. Je croyais qu’en ces milieux on avait l’esprit à prendre soin des autres. Encore de la poudre aux yeux à la politique actuelle. On n’est pas prêt de retrouver des services efficaces. De plus quand on voit la différence d’accueil entre hôpitaux aux urgences ça fait peur. Exemple : A Remiremont infirmière d’accueil très sympathique, aucun excès de zèle que l’on ait un pass ou pas et à Saint-Jean Epinal vous arrivez pour une urgence vitale ophtalmique, la personne qui contrôle les pass fait du zèle à ne pas vouloir vous faire rentrer alors que vous saignez de l’oeil. Y’a pas un problème là ? Il faudrait peut-être leur rappeler les consignes d’urgence à ces personnes, quelle honte !

    répondre
    1. Colombo 403

      Vous avez entièrement raison. Trop de volonté dissidentes aux urgences et une volonté de division accrue. La dernière manifestation étaient un échec conséquent. Les soignants des autres services ne se déplacent même plus.
      La majorité de nos collègues des urgences non plus d’ailleurs.
      Le noyau de dissident qui tient cette page doit absolument démissionner. Leur page rend les usagers stressés et n’attire pas les professionnels de santé médicaux et paramédicaux tellement nécessaire aujourd’hui.
      Cette page semble mettre la politique de recrutement du directoire si exemplaire avec le peu de moyens qu’ils ont en difficulté.
      C’est INADMISSIBLE et INACCEPTABLE. Aidons la direction à améliorer l’hôpital que nous aimons tous et chassons les brebis galeuses de nos rangs

      répondre
  3. FanFan88

    Ok on dirait un communiqué de Darmanin… Sinon la direction de cet établissement PUBLIC peut-elle expliquer au PUBLIC ce qui s’est passé ? Peut être que la tension financière et sociale accentuée par la gestion calamiteuse et les suspensions de « personnels ne présentant pas un schéma vaccinal complet » et les fermetures de lits, et le manque de médecins, etc etc…. n’arrangent rien? La déliquescence du système de soin est un symptôme parmi d’autres de la déliquescence de notre pays.

    répondre
  4. Anatole

    j’ai un proche qui est allé plusieurs fois aux urgences à Remiremont: Zéro critique ! Ce qu’on retient de la farce covid qui est loin d’être finie avec l’ allemande de Bruxelles , c’est tangible puisqu’on sort un article pour les enfants en urgence hospitalière. Oui des gosses sont déjà aux urgences, mais on évite d’en parler en médias grand public. Juste en passant: dire aux parents: Faites gaf; lisez bien entre les lignes de toutes les consignes et « autres » diffusés: c’est à vous à protéger vos enfants .Faites « marcher » votre cervelle. Ne cédez en rien ! Vous ne vous le pardonneriez pas. C’est d’abord Vous parents responsables . Des soignants sont humains avec compétences. Si on va aux urgences , n’importe qui est content d’avoir affaire à des gens dévoués et qui méritent admiration plus encore à présent. Prions pour des jours meilleurs !

    répondre
    1. Manu LAREM

      Il faut absolument mettre la loi RIST en place afin d’arrêter de payer certains médecins urgentistes comme des intérimaires.
      Eux le Ségur ils s’en tapent en faisant ainsi, c’est à dire en démissionnant de leur post du public ils gagnent environ 3 fois plus.
      Et ça flingue le budget de l’hôpital. A la rigueur , vaudrait mieux qu’ils bossent à 3 médecins au lieu d’un mais payer normal !

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.