Search
dimanche 4 déc 2022
  • :
  • :

Vosges : elle veut créer une co-location solidaire à la montagne Un projet qui a pour objectif de « faire advenir un monde plus fraternel, plus respectueux du vivant »

Écouter cet article
image_pdfimage_print

 

DSC_0116

Catherine Payen a découvert les Vosges il y a 25 ans, et elle a bien l’intention aujourd’hui de venir s’y installer, dans le cadre d’une co-location solidaire. Après une vie citadine, à Nancy, elle a choisi de quitter le béton pour la montagne vosgienne. Avec l’un de ses fils, Balthazar, elle monte un projet et recherche des personnes intéressées pour la suivre dans ce nouveau mode d’habitation qu’elle souhaite partager.

Catherine Payen se présente comme une « amoureuse du vivant ». Maman de deux garçons, de 20 et 14 ans, elle souhaite changer d’air et construire « une autre façon d’habiter, plus ouverte au partage » au coeur des Vosges. « En transition de Vie, nous quittons la ville pour nous planter dans la Terre vivifiante des Hautes-Vosges afin de continuer, avec elle, à prendre soin du plus grand nombre et y cohabiter joyeusement avant que mon projet d’habitat léger en collectif ne voie le jour », explique Catherine. « Engagée en spiritualité et développement personnel depuis 30 ans, j’accompagne les personnes au mieux-Capture d’écran 2022-05-07 120223Être, au cabinet « A la rencontre de Soi » que j’emmène avec moi. Formée par l’ASP Accompagner (Accompagner Soins Palliatifs), je prends aussi soin des personnes en fin de vie. Habiter solidaire, c’est pour moi, un moyen de prendre soin de la parcelle de réel qui m’est confiée ! ».

Très concrètement, la nouvelle vosgienne recherche un lieu de vie lumineux, ouvert sur la nature, à partager avec un autre foyer ou une personne isolée « qui pourrait avoir besoin de présence, d’écoute, d’attention, de soins, de services (…)  Nous pouvons aussi envisager de poser yourte et roulotte dans un jardin ! ». L’objectif affiché de ce nouveau mode de vie est de « revenir à l’essentiel », dans une forme de « sobriété heureuse », et « faire advenir un monde plus fraternel, plus respectueux du vivant ». Catherine insiste sur l’idée de solidarité. « Vivre ensemble, partager nos talents, nous entraider, cultiver la terre… », explique-t-elle. « Ça va être une belle aventure humaine et je me réjouis de découvrir la vie en montagne ».

Pour les personnes qi seraient intéressées par un tel projet, il est possible de contacter Catherine Payen au par téléphone au 06 95 88 75 10. 

 

 

DSC_0116

Catherine Payen a découvert les Vosges il y a 25 ans, et elle a bien l’intention aujourd’hui de venir s’y installer, dans le cadre d’une co-location solidaire. Après une vie citadine, à Nancy, elle a choisi de quitter le béton pour la montagne vosgienne. Avec l’un de ses fils, Balthazar, elle monte un projet et recherche des personnes intéressées pour la suivre dans ce nouveau mode d’habitation qu’elle souhaite partager.

Catherine Payen se présente comme une « amoureuse du vivant ». Maman de deux garçons, de 20 et 14 ans, elle souhaite changer d’air et construire « une autre façon d’habiter, plus ouverte au partage » au coeur des Vosges. « En transition de Vie, nous quittons la ville pour nous planter dans la Terre vivifiante des Hautes-Vosges afin de continuer, avec elle, à prendre soin du plus grand nombre et y cohabiter joyeusement avant que mon projet d'habitat léger en collectif ne voie le jour », explique Catherine. « Engagée en spiritualité et développement personnel depuis 30 ans, j'accompagne les personnes au mieux-Capture d’écran 2022-05-07 120223Être, au cabinet "A la rencontre de Soi" que j'emmène avec moi. Formée par l'ASP Accompagner (Accompagner Soins Palliatifs), je prends aussi soin des personnes en fin de vie. Habiter solidaire, c'est pour moi, un moyen de prendre soin de la parcelle de réel qui m'est confiée ! ». Très concrètement, la nouvelle vosgienne recherche un lieu de vie lumineux, ouvert sur la nature, à partager avec un autre foyer ou une personne isolée « qui pourrait avoir besoin de présence, d'écoute, d'attention, de soins, de services (…)  Nous pouvons aussi envisager de poser yourte et roulotte dans un jardin ! ». L’objectif affiché de ce nouveau mode de vie est de « revenir à l’essentiel », dans une forme de « sobriété heureuse », et « faire advenir un monde plus fraternel, plus respectueux du vivant ». Catherine insiste sur l’idée de solidarité. « Vivre ensemble, partager nos talents, nous entraider, cultiver la terre... », explique-t-elle. « Ça va être une belle aventure humaine et je me réjouis de découvrir la vie en montagne ». Pour les personnes qi seraient intéressées par un tel projet, il est possible de contacter Catherine Payen au par téléphone au 06 95 88 75 10.   



Une réaction sur “Vosges : elle veut créer une co-location solidaire à la montagne

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.