Search
mardi 5 juil 2022
  • :
  • :

Réglementation relative à la cueillette des myrtilles, des airelles et champignons dans le département des Vosges Communiqué de la Préfecture des Vosges

image_pdfimage_print

brim

Photo d’archive

Communiqué de la Préfecture des Vosges 

Les fruits sauvages qui mûrissent au sein des forêts et du massif de notre département attirent de nombreux cueilleurs et amateurs. Les myrtilles et champignons constituent par ailleurs un moyen de subsistance essentiel pour de nombreuses espèces qui peuplent ces mêmes milieux. Les secteurs propices à la myrtille constituent des habitats privilégiés pour de nombreuses espèces protégées comme le Grand Tétras. Cet animal emblématique des Hautes-Vosges, en grand danger de disparition, est une espèce « parapluie ». Il a un besoin vital de quiétude et la myrtille est un élément essentiel de son alimentation. Il appartient donc à chacun de respecter la nature et ses produits pour permettre la quiétude de la faune sauvage et la préservation de la biodiversité.

L’arrêté le 5 juillet 2021 réglemente le prélèvement, le ramassage, la cueillette et la cession à titre gratuit ou onéreux d’espèces de champignons et de myrtilles ou airelles « Vaccinium spp » sauvages ou non cultivés dans le département des Vosges.

En résumé :
– la cueillette des espèces sauvages comestibles (myrtilles et champignons) est limitée en quantité (5 litres) et destinée à une consommation familiale ;
– sur terrain privé l’accord du propriétaire est obligatoire, dans les bois et forêts relevant du régime forestier, l’accord est présumé lorsque le volume prélevé n’excède pas 5 litres, sauf réglementation contraire. ;
– l’usage du peigne à myrtilles et d’outils scarificateurs (pioche, serfouette, râteau…) pour la cueillette des champignons est interdit ;
– la cueillette peut être strictement interdite dans certains secteurs protégés (arrêté préfectoral de protection de biotope, réserves naturelles…), veillez à respecter les interdictions indiquées sur les panneaux présents sur site ;
– le prélèvement est autorisé du lever au coucher du soleil au chef-lieu du département;
– la cession à titre gratuit ou onéreux de ces espèces de fruits sauvages ou non cultivés est limitée à ceux prélevés sur terrain privé par le propriétaire ou ses ayants-droits.

Infractions :

Le contrôle des infractions à cette réglementation est réalisé par la gendarmerie et les agents assermentés (office français de la biodiversité, office national des forêts, conservateurs des réserves naturelles, etc.), dans le cadre de leur activité sur le terrain ou d’opérations ponctuelles de contrôles.

En cas d’infraction, des contraventions de 4 classe sont prévues en application de e s articles R.415-3 et R.163-5 du Code de l’environnement.

Soyons responsables !

La cueillette de ces fruits sauvages (outre par le propriétaire) est une tolérance et non un droit et il appartient à chacun d’agir individuellement pour la préservation du capital biodiversité de notre département.

Communiqué de la Préfecture des Vosges 




13 réactions sur “Réglementation relative à la cueillette des myrtilles, des airelles et champignons dans le département des Vosges

  1. JLD88

    Et c’est reparti… Comme tous les ans à pareille époque… Nos AUTORITÉS n’ont donc rien de plus important à régler dans nos vallées… Il est vrai que tomber sur le râble de cueilleurs pleins de sueur et couverts de piqûres d’insectes ne demande pas un armement trop lourd… Horribles personnages qui passent leur journée à dévaliser la nature va ! N’avez-vous toujours pas compris que vous pratiquez là une des pires délinquance qui soit en 2022 ?

    répondre
  2. John

    En attendant si il n’y a pas ces règles, peu importe si le tetra y a élu domicile une grande partie sera sauvagement détruite. 100% avec cette décision bien qu’il y ait d’autres choses beaucoup plus importantes et vitales comme LA REINTEGRATION DES SOIGNANTS SUSPENDUS !

    répondre
  3. Bruno E

    À quoi servent ces règles quand il n’y a pas ou que très rarement des contrôles ?
    La razzia pourra continuer, et la faune être impactée…

    répondre
  4. Ygliss 88

    En ce qui conserne le tétras peut être faudrait il interdire le sur vol de nos crêtes vosgienne en ras mote des réacteurs de la base aérienne de Saint sauveur en tout cas pas de nos oreilles et surtout pas de nos tetras

    répondre
  5. Ced

    Mouais, ça fait fais des décennies que les gens vont aux brinbelles, si chacun respecte les lieux, rien n’est dégradé, comme l’usage de la riffle, si elle est utilisé correctement, il n’y a aucune destruction du brinbelliers. Tous le monde paye les incivilités de quelque uns. Comme d’habitude.

    répondre
    1. Grandmougin

      Enfin quelqu’un de réaliste !on abîmé rien si on prend le bon peigne !et l exploitation forestière qui abîmé tout,on en parle pas !c est un désastre !paroles de purs vosgiens qui respectent la nature

      répondre
  6. Moi

    Alors ok des règles débile comme ne plus brûlé les branches quand on fait une coupe en forêt et laisser les forêts dans un état pitoyable laisser moi rire on marche sur la tête

    répondre
  7. charles hattan

    moi je ferai comme d.habitude
    6 a 8 kg par apm et au peigne
    ca fait 50 ans que je fais ca au meme endroit
    il y en a toujours autant
    la riffle bien utilisée n.abime pas la preuve
    on taille bien le framboisier le groseillier ect si 1 ou 2 petites branches partent pas grave..
    les cueilleurs de ma génération le savent bien
    les aubergistes les acheteront en pologne c.est mieux pour la planete…
    on est mal……

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.