Search
lundi 4 juil 2022
  • :
  • :

Remiremont : les lycéens passent le grand oral du Baccalauréat Emilie, en terminale au lycée Malraux, a présenté un exposé sur une mutation génétique chez le cheval

image_pdfimage_print

IMG_8943-1024x768

Photo d’archive, illustration 

Le temps du grand oral, dernière épreuve du baccalauréat, est lancé depuis ce lundi et doit durer une douzaine de jours. Les élèves de terminale sont interrogés sur un sujet de leur choix en rapport avec leurs spécialités. A Remiremont, les lycéens réalisent ce nouvel exercice né de la réforme du Bac initiée par l’ancien ministre Jean-Michel Blanquier.

Pour Emilie, en terminale au lycée Malraux à Remiremont, le grand oral s’est bien passé. « Je suis tombée sur un jury super », affirme-t-elle. Chaque élève devait préparer deux sujets en rapport avec ses enseignements de spécialité. Emilie a proposé un sujet de SVT (Sciences de la Vie et de la Terre) et un sujet alliant SVT et mathématiques. C’est finalement sur le premier qu’elle a été interrogée : « Quelles sont les conséquences de la mutation du gêne GYS1 chez le cheval ? ». Il est question d’une maladie génétique dont souffrent certains équidés. Ce n’est pas un hasard si elle a choisi ce sujet. La lycéenne aime les chevaux depuis l’enfance, et a pour objectif d’exercer une profession en lien avec les animaux. « Je souhaite devenir auxiliaire de service vétérinaire ». Il n’est pas obligatoire de traité un sujet lié au projet d’orientation, mais ça peut être un plus.

Au total, l’épreuve dure une quarantaine de minutes. « On a 20 minutes de préparation », explique Emilie. Puis 5 minutes pour l’exposé, et 10 minutes de questions. Un autre temps de 5 minutes est consacré à des questions sur le projet d’orientation du lycéen. Les sujets présentés par les candidats sonttrès variés. En voici quelques uns qui ont été proposés par des lycéens à Remiremont : « Pourquoi faut-il arriver en avance à l’aéroport ? », un sujet alliant mathématique et SES (Sciences économique et sociales), « La place des femmes dans la Gendarmerie », un sujet de SES.

Avant le « jour j », les candidats ont pu, dans de nombreux cas, avoir un temps de préparation en cours avec leurs professeurs. C’est notamment le cas dans les classes d’Emilie. « On a été super bien préparé ». Avec un enseignant de SVT, les lycéens ont effectué de oraux blancs. « On passait chacun son tour devant le prof, et il nous donnait des conseils, les choses à améliorer », explique la future bachelière. Beaucoup de préparation aussi avec le professeur de mathématiques, avec la nécessité en parallèle de continuer le programme. Mais il n’y a pas que la préparation au lycée. « Il y a également tout le travail à la maison ». Des recherches, et des entraînements à l’oral. « Je me suis pas mal entraînée, notamment devant mes parents », raconte Emilie.

Le candidats aux Bac, pour la plupart d’entre eux, ne semblent pas stressés par la réussite de l’examen. Les épreuves se sont globalement bien passées pour Emilie. En philosophie, elle a choisi le sujet suivant : « Revient-il à l’État de décider de ce qui est juste ? ». Un bel et passionnant sujet. « Je m’en suis assez bien sortie », estime la lycéenne. Maintenant, le grand oral passé, place aux vacances ! Plus que quelques semaines avant de découvrir les résultats. L’an prochain, Emilie doit intégrer une école vétérinaire à Metz. Souhaitons lui une belle réussite, ainsi qu’à tous les lycéens de Remiremont et d’ailleurs.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.