Search
lundi 4 juil 2022
  • :
  • :

Saint-Nabord : voyage au pays des abeilles

image_pdfimage_print

287749991_591505685831819_6226398148997313105_n

Une une journée complète consacrée à l’observation de la nature a eu lieu à Saint-Nabord. Alors que Cédric Babel, adjoint à la forêt et Philippe Michel, technicien de l’ONF conviaient les enfants à découvrir le monde forestier (aventure tout aussi palpitante), les membres du rucher communal organisaient une visite pour initier les écoliers de Saint-Nabord à l’univers de l’apiculture.

En ce beau vendredi ensoleillé, les enfants des classes de CE1 et CM1 de l’école des Breuchottes et leurs enseignants, Nastassia Krajewski et Sébastien Meignan ont, en effet, été invités à découvrir le monde fascinant des abeilles et comprendre le rôle primordial joué par ces championnes de la pollinisation dans la préservation de la nature.

Dans le cadre bucolique du verger communal jouxtant le rucher, barnums, tables et bancs ont été dressés entre les arbres pour accueillir les animations concoctées par les élus (Didier Begel, conseiller municipal et apiculteur, Patrick Lambolez, délégué à l’environnement et Pascale Naulin, adjointe à la communication) et apiculteurs (Ghislaine Andreux, Emmanuel Jublin et Michel Aisier) investis dans ce projet.

Après quelques consignes préventives pour ne pas perturber le travail des abeilles en plein boom de butinage, les enfants ont découvert l’exposition de panneaux pédagogiques créés pour l’occasion : de ses origines ancestrales à son incroyable esprit d’équipe, toute la vie de l’Apis Mellifera, abeille élevée pour son miel, commentée et expliquée par Ghislaine Andreux.

Répartis en petits groupes, les enfants ont ensuite rejoint les ateliers préparés par les animateurs du jour. À chaque stand, sa thématique : les habitants de la ruche avec, en rôle principal, une reine boostée à la gelée royale pour pondre sa vie durant quelques 2000 œufs par jour, des faux bourdons fainéants et des ouvrières hyperactives qui astiquent, nourrissent, construisent et butinent sans relâche, pour subvenir aux besoins de la colonie.

Source : Mairie de Saint-Nabord




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.