Search
dimanche 14 août 2022
  • :
  • :

Pénurie d’eau : La Bresse Environnement pointe « l’explosion des constructions nouvelles » et le tourisme à Gérardmer L'association réagit à la situation à Gérardmer

image_pdfimage_print

IMG_4887

A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles : la commune de Gérardmer a décidé de pomper dans les eaux du lac pour faire face au terrible épisode de sécheresse que les Vosges et la France traversent actuellement. L’association La Bresse Environnement réagit à la situation et pointe notamment l’augmentation de la population saisonnière et les nouvelles constructions. 

Voici le communiqué de l’association :

Communiqué de La Bresse Environnement 

Gérardmer, la ressource en eau est à son plus bas niveau. La nappe phréatique et les sources alimentant le réseau d’eau potable sont à leur niveau d’alerte et sont aujourd’hui insuffisantes pour alimenter le réseau d’eau potable de la ville. La commune a décider d’injecter directement l’eau du lac dans le réseau, en déclarant, dans l’attente d’analyses chimiques et bactériologiques, l’eau non potable ! Si l’on s’en tient aux déclarations du Maire de la commune dans les médias nationaux et locaux, il n’existe qu’une seule cause à cette situation, c’est la période de sécheresse et de canicule que nous connaissons actuellement. L’augmentation exponentielle de la population saisonnière depuis la fin du printemps n’est jamais évoquée sinon pour affirmer qu’elle n’a pas connu d’évolution par rapport aux années passées !

Comme si l’explosion des constructions nouvelles destinées à la location saisonnière et les acquisitions de bâtiments anciens, fermes vosgiennes, transformés pour la même destination et rappelons-le, quasiment tous équipés de spa, jacuzzi et autres piscines, comme si toutes ces nouvelles constructions, donc, ne participaient pas à l’épuisement de la ressource devenue de plus en plus rare !

Alors oui évidemment que la sécheresse est en cause, qui pourrait le nier ? Mais qui peut nier que celle-ci n’est pas une surprise et était prévisible depuis plusieurs années. De nombreuses alertes n’ont pas manqué de se manifester, obligation d’alimenter certaines communes alentours avec des citernes, sources de montagne taries en été et automne, baisse des débits des rivières et des niveaux des lacs. Et pourtant aucune anticipation jusqu’à se trouver au pied du mur et dans l’obligation d’adopter une mesure très contestable en terme de sécurité sanitaire des habitants, et en tentant de surcroît de s’exonérer de toutes responsabilités.

Triste réalité que celle que nous présente ces élus pris de panique alors que leur rôle est d’anticiper mais qui préfèrent nier la réalité et se confier au cours des choses, entraînant avec eux leurs administrés dans des impasses funestes.

Le 03 aout 2022, La Bresse environnement




39 réactions sur “Pénurie d’eau : La Bresse Environnement pointe « l’explosion des constructions nouvelles » et le tourisme à Gérardmer

  1. lili

    augmentation des constructions de jacuzzi piscines , là on ne voit que soit pas le problème de l’eau sans compter la climatisation ; on est pour la planète mais à chacun sa petite sauce comme cela l’arrange d’abord nous après on verra . on s’embourgeoise de plus en plus .

    répondre
  2. Bingo.

    De quoi se mele ce pédant.
    Nous avons déja des entités politiques locales et des associations geromoises qui ont pris à bras le corps ce probléme inhérent à Gerardmer et à notre vallée.

    répondre
    1. laurent béria

      C’est le fond de commerce de ces retraités parisiens oisifs, aux revenus confortables, spécialistes en tautologie, venus « s’exiler » chez les ploucs des Vosges à qui il faut faire la leçon.
      Des « gueules » usées aux bras tout neufs.

      répondre
      1. baba

        beria pourquoi parisiens oisifs? aux revenus confortables c est de la jalousie ou du racisme??vous les connaissez? moi j en connais et vous seriez surpris peut etre qu ils connaissent mieux le massif des vosges que vous

        répondre
  3. Lepic

    Manque d’eau à Ventron: il est ( ou il était) prévu un village à Frère Joseph.
    Plombière, ville thermale sans curistes est également en manque d’eau.
    Des centaines de milliers d’euros dépensés par la com-com pour soi-disant réhabiliter le cours du Bouchot, des Naufaings, de la moselotte….et aujourd’hui? Bouchot et Naufaings à sec à Vagney…et l’état des nappes à Sapois et à Nol?
    Il est prévu que la compétence eau et assainissement passe à la com-com au premier janvier 2023, comment cela va se passer? si l’urbanisme ne suit pas?

    répondre
  4. Sylvain

    De l eau de l eau , ce n’est que le début ! Il est temps de revoir notre mode de vie !
    J espère que cette hiver notre préfet interdira la neige de culture, grosse consommatrices d eau! J entend déjà les spécialistes nous dire que celle ci retrouve les nappes ! A qu elle pourcentage ?
    Enfin l argent généré est certainement plus important.

    répondre
    1. Bingo.

      à la fonte, elle retrouve effectivement les nappes qu’elle infuse doucement.
      Et à un pourcentage infiniment plus fort que lorsque l’eau pluviale dévale les ruisseaux, puis les rivieres, pour ensuite se jeter dans le Rhin, puis dans la mer du nord.

      répondre
      1. Bogdanov

        Alors la bingo c’est le gros lot ! bravo pour votre raisonnement ( non prouver)
        Plusieurs études démontrent que 15 à 30% de l eau utiliser pour la neige de culture est perdue !
        Plusieurs stations et région ont arrêté d investir sur le ski, ici on fait l inverse à coup de subvention. L économie ne justifie pas tout. Quand il n’y aura plus d eau , seul ceux qui auront fait fortune arriveront toujours à sortir la tête de L’EAU.
        Depuis la nuit des temps nos nappes étaient dans l attente de neige à canon pour ce remplir! Et la marmotte elle emballe le chocolat ?

        répondre
        1. Bingo.

          Tout cela est un autre débat.
          Le sujet était :
          Restitution lente dans la nappe de la fonte des stocks de neige artificielle.

          Si elle est pompée dans les nappes phreatiques, l’eau qui sert à alimenter les canons à neige ,cela peut etre considerée comme néfaste à l’environnement.
          Si elle provient de reservoirs alimentés par de l’eau de ruissellement, ou est le probleme !
          Quand à vos supposés etudes, d’autres affirment l’inverse.

          répondre
          1. Nap

            Je confirme les dire de Bogdanov, on estime à 20% l’évaporation de la neige de culture. Ça fait déjà…
            En outre les retenues artificielles sont autant de privations d’eau pour les cours d’eau et nappes phréatiques locales, il n’y a pas d’eau magique hein 😉 Le tout, sans oublier que les travaux pour la construction de ces retenues contribuent à artificialiser des sols et conduisent souvent à la destruction de précieuses zone humides.

            Mais bon, ça n’a pas empêché les Géromois de reconduire le maire sortant, récent responsable de cette politique. À un moment faudrait savoir hih

            Finalement cette pénurie aura du bon, elle permettra de mettre les habitants face au mur d’une telle politique (:

    2. baba

      sylvain a raison c est notre mode de vie qu il faut changer mais la on s attaque a gros les petites guerres entre nous ne servent a rien si a diviser ,

      répondre
  5. jaquis larondelle

    Certes le tourisme et la politique de la ville axée sur ce même tourisme a outrance y est pour beaucoup et cela est dicutable

    Cependant , ne pas oublier que cela fait vivre beaucoup de famille puisque le travail a déserté notre département pour aller dans des pays a main d oeuvre moins cher …

    Plutôt que de pointer du doigt ceux qui s en sorte en surfant sur la vague des locations , cette association d empêcheur de tourner en rond de notre massif devrais combattre capitalisme et mondialisation , cela les occuperaient …

    a bon entendeur…

    répondre
  6. Francois

    Pourquoi une association estampillée Bressaude se préoccupe de Gerardmer les Géromois savent très bien gérer et ont aussi des associations Balayez devant votre porte avant de ….

    répondre
  7. Gilbert

    on est tous concernés, bcp réagirons le jour où ils seront concernés au réveil avec les douches sans eau , mais là chacun ne voit que ça gueule et confort le reste ils s’en fichent vive le chacun pour soit et la fausse image du bon écolo qui se bat pour sa planète pure fiction pour bcp . on a des oeillères , de la gueule oui mais les faits et gestes pour notre planète c’est autre chose pure fiction .

    répondre
  8. Sylvain

    Du tourisme oui mais pas à n importe quel prix! Les locations saisonnières équipé de piscine jacuzzi ect … Stop.
    Il y a encore assez de lac et de points d eaux pour ce rafraîchir ! Ces mêmes locations ne sont même pas soumis au tri sélectif, c’est l anarchie, c’est trop facile ! Moi propriétaire, je soumet les vacanciers au tri sous peine de non remise de la caution !
    Je limite la quantité d eau chaude ect…
    Pas de piscine ni jacuzzi.
    Mon meublé est loué sans difficulté.
    Du civisme, une réglementation plus contraignante de nos comcom , c’est comme cela qu on avancera !

    répondre
    1. Gilbert

      on s’embourgeoise bcp même les bons caf , on veut du standing pour bcp cheminée jacuzzi piscine sans ça c’est pour bcp trop ringard .Avec des meutes dans les gites pour payer moins

      répondre
    1. bas du front.

      On ne pompe rien dans les nappes phréatiques puisque les canons à neige sont alimentés par des retenues artificielles. Sinon cette eau serait partie dans les ruisseaux.

      répondre
  9. Les temps sont durs...

    …En vacances dans votre belle région cet épisode confirme l inaction recurrente de nos elus en matiere de prevention.
    Bien qu ils s en defendent, depuis des decennies, TOUS nos elus n ont jamais géré leur territoire de façon raisonnable. Ils se sont contentés de depenser l argent des contribuables avec 2 objectis: Preserver leur potentiel de réélection…et distribuer de l argent aux populations qui risqueraient de deranger le systeme.
    N oublions jamais que la notion de Long terme chez un homme politique correspond a la prochaine échéance electorale.
    Triste constat d une democratie qui s essoufle …

    répondre
  10. Fleurette

    Augmentation des touristes , constructions , piscines , spas , jacuzzis et on se permet meme a la trinité de remplir une piscine de nouvelle construction et bien voyante sur une rue passante en plein mois de juillet…. chercher l’erreur ! Inconscient ou passe droit ????

    répondre
    1. Titi

      Pass droit pour les vacanciers.
      A Gérardmer il n y a que le tourisme qui compte au détriment des habitants.
      On se fiche des geromois.
      Et maintenant voici les conséquences.bravo à nos élus !

      répondre
  11. JPS

    Triste spectacle en effet que celui de ces hommes « politiques » pris de panique devant des réalités toutes simples.

    50 ans que ces rigolos se concentrent sur des sujets culturels, sportifs, sociétaux, touristiques … et aujourd’hui le citoyen contribuable se retrouve sans eau – et demain sans électricité.

    Leur échec est immense.

    Vous produisiez de la neige de culture tout l’hiver ? J’en suis fort aise. Et bien, buvez l’arsenic du lac maintenant.

    J’espère que tous les gérômois sont bien informés de ce qui se trouve enfoui au fond de leur lac depuis 1944 ?

    répondre
  12. dan

    Et voilà tous les guignols ecolos à 2 balles qui vont vouloir imposer leurs solutions. L ecolo est nul, l ecolo est pauvre, l ecolo ne travaille pas… Il voudrait donc supprimer le tourisme, le ski, les piscines, bref tout ce qui permet aux gens normaux de vivre correctement.

    répondre
    1. mika

      Je bosse depuis plus de 30 ans avec un salaire de misère, je paye mon crédit de maison sans piscine jacuzzi ( pas les moyens) je n’ai aucune aide, quand je vais en vacances ( tout les 4ans) je vais en camping avec piscine je le reconnais ( utiliser par des milliers de campeurs) je n’ai pas hérité de mes parents. je ne comprends pas que l on autorisé encore les locations avec jacuzzi piscine ect..
      Aujourd’hui je ne peux plus arroser prendre des douches pour le bien-être de gens qui travaillent comme vous dites.
      Alors je dis stop , moi aussi je paye mes impôts.

      répondre
  13. JPS

    Quand on sait que Gérardmer est l’une des villes les plus pluvieuses de France, avec plus de 1500 litres de précipitations par m² et par an, ville située de surcroît au pied d’un massif souvent qualifié de château d’eau, on ne peut qu’en tirer les conclusions suivantes :

    1. à l’échelle d’une année complète, l’eau est une ressource surabondante à Gérardmer

    2. par conséquent, toute pénurie d’eau à Gérardmer ne peut résulter que d’une mauvaise gestion de la ressource et relève donc évidemment d’une faute politique lourde

    répondre
    1. Bingo.

      La critique est toujours facile.
      Ce que vous décrivez c’etait avant.
      Cela fait seulement quelques années que les pluviometries passées ont du mal à etre au rendez vous.
      Dans les hautes Vosges, nous sommes partis si ça continue pour ne meme pas atteindre un cumul de 600 mm à fin Aout. Sachant de plus que les mois d’hiver sont les plus pluvieux.
      Personne ne réagit à une premiere alerte. Il faut toujours des repetitions d’événements pour mettre en place des correctifs .

      répondre
      1. JPS

        La moyenne annuelle des précipitations sur la période récente 2003 – 2020 est de 1797 mm, c’est absolument considérable, il faut bien imaginer ce que représentent presque 2000 litres d’eau qui tombent sur CHAQUE mètre carré du territoire.

        Presque 2 mètres cubes d’eau sur chaque mètre carré de la commune ! Manquer d’eau dans ces conditions relève de la clownerie, c’est grotesque !

        Il n’y a pas de problème d’eau à Gérardmer, seulement un problème de gestion de l’eau.

        répondre
        1. Bingo.

          Un autre site annonce des chiffres bien plus plausibles que les votres.
          Pluviometrie de 1256 mm de moyenne à Gerardmer sur les 30 dernières années.
          Et pourquoi auriez vous voulu que la municipalité fasse des réserves d’eau pour un probléme qui ne s’etait jamais presenté.
          En tous cas pas de façon aussi exeptionnelle et catastrophique.

          répondre
          1. JPS

            @Bingo : 1800 mm, 1300 mm ou même 1000 mm cela ne change strictement rien au raisonnement, il s’agit de quantités d’eau considérables couvrant très largement les besoins, mais vous le savez très bien, n’est-ce-pas ?

            Manquer d’eau à Gérardmer c’est comme manquer de sable dans le Sahara : grotesque et impardonnable.

  14. Olivier Bedel

    A lire les commentaires, nous avons dans le coin une floppée de spécialistes de l’eau, et ils en connaissent un rayon. Nous sommes sauvés :-)
    D’abord, d’après eux, c’est à cause des élus, et des touristes si on a soif. Un discours bien huilé que l’on retrouve un peu près dans tous les sujets de discussion aujourd’hui. La faute vient toujours et exclusivement des politiques et des autres, des étrangers, ici en l’occurence, ces vilains touristes qui viennent boire l’eau des Gérômois. Ce qui ressort également, ce sont les spas et les fameux « chalets », responsables de tout ce qui ne va pas à Gérardmer. Encore une fois, je ne suis pas un défenseur de l’immobilier à tout crin et je ne suis pas un adepte du spa. Mes faibles ressources ne m’y autorisent pas.
    Mais croire et faire croire que nos soucis hydriques proviendraient uniquement des spas, c’est du grand n’importe quoi. Pourquoi ne parle-t-on jamais des piscines de certains hôtels gérômois ?
    Et de la responsabilité des Gérômois, dont la moindre niche à chien est louée sur les plateformes Américaines.
    La faute donc avant tout aux Gérômois si il y a autant de touristes et si d’autres Gérômois n’arrivent plus à se loger.
    D’un autre côté, que serait Gérardmer sans touristes ?
    L’industrie ? Attention, l’industrie pollue et est une grande consommatrice d’eau…
    Nous ne sommes qu’au début d’une nouvelle ère. Et n’en déplaisent à certains, cela fait longtemps que les écologistes ( ce que je ne suis pas) ont raison.
    Le dérèglement climatique ne fait que commencer. Nous n’avons pas fini de souffrir, A Gérardmer comme ailleurs. N’est – spa ?

    répondre
  15. Dmen

    Les constructions qui poussent à un rythme effréné sur les versants entourant le lac de Gérardmer n’arrangent en effet pas les choses. Comment les sources peuvent elle être reconstituées avec une telle artificialisation des sols? L’eau de pluie ruisselle sur les coteaux et n’alimente plus les nappes. Rappelons que le lac est en grande partie alimenté par des sources au fond du lac. Aujourd’hui le lac n’est plus alimenté et s’asphyxie (la Jamagne permet de voir le débit d’eau traversant le lac. Or, elle est totalement à sec). Les nouveaux immeubles construits sur la Droite du lac, les innombrables chalets collés les uns aux autres à la Rayée sont un véritable massacre. Le PLU devrait empêcher cela. La politique qui pense que ce type de developpement est bénéfique pour la ville est une politique d’un autre âge. Le patrimoine est un bien trop précieux pour être sacrifié. Demain, si le cadre est dégradé, les investisseurs et les touristes iront ailleurs et les geromois n’auront plus que leurs yeux pour pleurer.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.