Search
mercredi 22 mar 2023
  • :
  • :

Saint-Etienne : le traditionnel pèlerinage de Sainte-Sabine, c’est pour bientôt Connaissez-vous l'histoire de Sabine ?

Écouter cet article
image_pdfimage_print

Photos d’archive 

Située dans la forêt du Fossard sur le territoire de la commune de Saint Etienne les Remiremont, la chapelle Sainte Sabine est le lieu d’un traditionnel rassemblement annuel commémorant notamment une histoire fort ancienne. Le pèlerinage aura lieu ce samedi 27 août, avec une messe à 10h30. 

Selon la légende, Saint Sabine, très jeune moniale du Chapitre de Remiremont, fut massacrée par les Hongrois en 917. Un barbare aurait tranché la tête de la sainte d’un seul coup de glaive, « mais qu’une force mystérieuse arracha le glaive de la main du meurtrier et le projeta dans le bassin qui où il surnagea malgré son poids », selon Wikipédia. Autrefois, chaque année, lors du pèlerinage de Sainte Sabine, les jeunes filles auraient eu pour coutume de jeter une épingle dans l’eau. Si l’épingle surnageait, c’était le mariage dans l’année, sinon il fallait encore patienter. La chapelle actuelle, due à la piété d’une chanoinesse de Remiremont, a été construite au XVIIIe siècle, sur l’oratoire primitif comme en témoignent les vestiges réemployés pour la reconstruction de celle-ci comme le soubassement, taillé en talus qui date de la chapelle primitive du XIe siècle ou XIIe siècle.

[gallery type="rectangular" link="file" size="medium" ids="324870,324869,324867"] Photos d'archive 

Située dans la forêt du Fossard sur le territoire de la commune de Saint Etienne les Remiremont, la chapelle Sainte Sabine est le lieu d'un traditionnel rassemblement annuel commémorant notamment une histoire fort ancienne. Le pèlerinage aura lieu ce samedi 27 août, avec une messe à 10h30. 

Selon la légende, Saint Sabine, très jeune moniale du Chapitre de Remiremont, fut massacrée par les Hongrois en 917. Un barbare aurait tranché la tête de la sainte d’un seul coup de glaive, « mais qu’une force mystérieuse arracha le glaive de la main du meurtrier et le projeta dans le bassin qui où il surnagea malgré son poids », selon Wikipédia. Autrefois, chaque année, lors du pèlerinage de Sainte Sabine, les jeunes filles auraient eu pour coutume de jeter une épingle dans l’eau. Si l’épingle surnageait, c’était le mariage dans l’année, sinon il fallait encore patienter. La chapelle actuelle, due à la piété d’une chanoinesse de Remiremont, a été construite au XVIIIe siècle, sur l’oratoire primitif comme en témoignent les vestiges réemployés pour la reconstruction de celle-ci comme le soubassement, taillé en talus qui date de la chapelle primitive du XIe siècle ou XIIe siècle.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.