Search
samedi 3 déc 2022
  • :
  • :

Les coulisses du bâtiment – Les collégiens à la rencontre des métiers du bâtiment Une filière qui offre de nombreux emplois

Écouter cet article
image_pdfimage_print

La Fédération Française du Bâtiment (FFB) organise les 13 et 14 octobre La 20e édition des coulisses du bâtiment. Un évènement national qui dans les Vosges s’est décliné auprès de 11 entreprises qui accueillent durant ces deux jours environ 750 étudiants qui découvrent les différentes facettes des métiers du bâtiment.

Depuis la création de cette rencontre entre les professionnels et les élèves, 1 million 500 000  élèves ont participé à ce dispositif en France, soit presque 13 000 dans les Vosges. Ce vendredi matin, ils étaient accueillis à l’usine SOCOPA à Vagney. Par petits groupes les collégiens  de 3e de Xertigny et du Val d’Ajol ont visité l’entreprise de construction de maisons à ossature bois.

Des changements de métiers  pendant la pandémie

Le secteur du bâtiment a comme beaucoup d’autres subit de plein fouet la crise du Covid-19. Mais la fédération a rapidement relancé le secteur qui peine cependant toujours à recruter. Walter Mignot, directeur d’exploitation à la SOCOPA, a vu environ 10% de ses salariés changer de voie à l’issu des confinements «  Après la pandémie, il y a eu une fragmentation et on connait depuis des difficultés de recrutement. Parmi les salariés, l’un est parti élever des escargots, un autre s’est reconverti dans les tisanes bio et un autre encore dans la mesure de la qualité de l’air ».

Les métiers du BTP se sont modernisés

Tout l’intérêt de ces rencontres et de faire découvrir la diversité des métiers et faire naître des vocations chez des jeunes qui sont trop souvent orientés vers le baccalauréat alors que d’autres voies existent. «  L’effet Covid a été dans les deux sens », souligne Xavier Dorado, président de la fédération du BTP Vosges. « Certains sont venus, notamment du domaine de la restauration,  pour changer de vie. La pénibilité des métiers du bâtiment a changé, principalement grâce à l’automatisation. Même des femmes s’orientent vers nos métiers. C’est un monde où on peut gravir les escaliers par ses qualités. L’apprentissage reste la voie royale par laquelle de nombreux chefs d’entreprise sont passés. Les métiers du bâtiment payent bien ».

Une filière sous tension

Malgré cela, le constat est que l’ensemble de la filière est sous tension. Les carnets de commandes sont pleins mais les entreprises manquent encore de main d’œuvre, quand ce n’est pas en plus de matériaux à cause de la guerre en Ukraine.
Pôle emploi offre chaque année environ 1 400 emplois dans le secteur. Actuellement, 150 emplois sont encore à pourvoir et 150 places d’apprentissage cherchent preneur. Les métiers les plus en tension sont ceux de couvreur, chef de chantier et conducteur de travaux.

 

[gallery type="rectangular" link="file" size="medium" ids="355888,355887,355886,355880,355879,355885,355884,355882,355881"] La Fédération Française du Bâtiment (FFB) organise les 13 et 14 octobre La 20e édition des coulisses du bâtiment. Un évènement national qui dans les Vosges s’est décliné auprès de 11 entreprises qui accueillent durant ces deux jours environ 750 étudiants qui découvrent les différentes facettes des métiers du bâtiment. Depuis la création de cette rencontre entre les professionnels et les élèves, 1 million 500 000  élèves ont participé à ce dispositif en France, soit presque 13 000 dans les Vosges. Ce vendredi matin, ils étaient accueillis à l’usine SOCOPA à Vagney. Par petits groupes les collégiens  de 3e de Xertigny et du Val d’Ajol ont visité l’entreprise de construction de maisons à ossature bois. Des changements de métiers  pendant la pandémie Le secteur du bâtiment a comme beaucoup d’autres subit de plein fouet la crise du Covid-19. Mais la fédération a rapidement relancé le secteur qui peine cependant toujours à recruter. Walter Mignot, directeur d’exploitation à la SOCOPA, a vu environ 10% de ses salariés changer de voie à l’issu des confinements «  Après la pandémie, il y a eu une fragmentation et on connait depuis des difficultés de recrutement. Parmi les salariés, l’un est parti élever des escargots, un autre s’est reconverti dans les tisanes bio et un autre encore dans la mesure de la qualité de l’air ». Les métiers du BTP se sont modernisés Tout l’intérêt de ces rencontres et de faire découvrir la diversité des métiers et faire naître des vocations chez des jeunes qui sont trop souvent orientés vers le baccalauréat alors que d’autres voies existent. «  L’effet Covid a été dans les deux sens », souligne Xavier Dorado, président de la fédération du BTP Vosges. « Certains sont venus, notamment du domaine de la restauration,  pour changer de vie. La pénibilité des métiers du bâtiment a changé, principalement grâce à l’automatisation. Même des femmes s’orientent vers nos métiers. C’est un monde où on peut gravir les escaliers par ses qualités. L’apprentissage reste la voie royale par laquelle de nombreux chefs d’entreprise sont passés. Les métiers du bâtiment payent bien ». Une filière sous tension Malgré cela, le constat est que l’ensemble de la filière est sous tension. Les carnets de commandes sont pleins mais les entreprises manquent encore de main d’œuvre, quand ce n’est pas en plus de matériaux à cause de la guerre en Ukraine. Pôle emploi offre chaque année environ 1 400 emplois dans le secteur. Actuellement, 150 emplois sont encore à pourvoir et 150 places d’apprentissage cherchent preneur. Les métiers les plus en tension sont ceux de couvreur, chef de chantier et conducteur de travaux.  



Une réaction sur “Les coulisses du bâtiment – Les collégiens à la rencontre des métiers du bâtiment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.