Search
vendredi 9 déc 2022
  • :
  • :

Remiremont : Frédéric Dabi, directeur de l’Ifop, introduit une rencontre autour de la Jeunesse

Écouter cet article
image_pdfimage_print

DSC_0984

La commune de Remiremont, avec le soutien de la Région Grand Est, organise et accueille ce samedi, au Centre Culturel Gilbert Zaug, une rencontre dédiée aux villes de 5 000 à 50 000 habitants autour de la Jeunesse. Cette initiative expérimentale rassemble des élus de tout la région administrative Grand-Est. 

La rencontre prend la forme de tables rondes sur les thématiques de la Culture, de l’Engagement et de la Communication. L’idée est de réunir plusieurs communes de Champagne Ardennes, de Lorraine, d’Alsace. Une vingtaine de communes issues, donc, des trois régions historiques composant le Grand-Est. Chacun fait aujourd’hui la présentation de projets concernant la jeunesse. L’objectif est de « trouver des idées fortes et des démarches inspirantes », explique Daniel N’Dao, conseiller municipal. Un grand « partage d’expérience ». « On prend le temps de co-construire cette politique jeunesse ». Quatre jeunes talents primés pour leurs initiatives dans les secteurs de l’environnement, de l’art et de l’entreprenariat prendront également la parole. Une personnalité d’envergure nationale animera cette rencontre en la personne de Frédéric Dabi, directeur de l’IFOP et auteur de l’ouvrage « La Fracture ». Il a introduit cette journée en présentant son livre et son travail concernant la jeunesse et son rapport au vote. Voici le thème du livre : « Comment la jeunesse d’aujourd’hui fait sécession : ses valeurs, ses choix, ses révoltes, ses espoirs… Depuis la fin des années 1950, l’institut de sondages IFOP a réalisé cinq grandes enquêtes d’opinion sur la jeunesse, ses idéaux et ses valeurs. Ce travail unique permet de suivre les oscillations de la société. La jeunesse donne le la de la consommation et de la culture. Le monde politique s’y intéresse de près : depuis 1968, chacun sait qu’elle peut tout emporter sur son passage. L’enquête 2021 sur la génération des 18-30 ans révèle une véritable fracture avec les autres générations. Cette jeunesse a grandi avec Internet et les réseaux sociaux, a connu le terrorisme et la crise de la Covid-19. Mais elle dépasse largement les étiquettes, trop souvent réductrices, qu’on lui accole : génération offensée, génération covid et donc génération sacrifiée, génération Charlie ou Greta…».

DSC_0984

La commune de Remiremont, avec le soutien de la Région Grand Est, organise et accueille ce samedi, au Centre Culturel Gilbert Zaug, une rencontre dédiée aux villes de 5 000 à 50 000 habitants autour de la Jeunesse. Cette initiative expérimentale rassemble des élus de tout la région administrative Grand-Est. 

La rencontre prend la forme de tables rondes sur les thématiques de la Culture, de l’Engagement et de la Communication. L’idée est de réunir plusieurs communes de Champagne Ardennes, de Lorraine, d’Alsace. Une vingtaine de communes issues, donc, des trois régions historiques composant le Grand-Est. Chacun fait aujourd'hui la présentation de projets concernant la jeunesse. L’objectif est de « trouver des idées fortes et des démarches inspirantes », explique Daniel N’Dao, conseiller municipal. Un grand « partage d’expérience ». « On prend le temps de co-construire cette politique jeunesse ». Quatre jeunes talents primés pour leurs initiatives dans les secteurs de l’environnement, de l’art et de l’entreprenariat prendront également la parole. Une personnalité d’envergure nationale animera cette rencontre en la personne de Frédéric Dabi, directeur de l’IFOP et auteur de l’ouvrage « La Fracture ». Il a introduit cette journée en présentant son livre et son travail concernant la jeunesse et son rapport au vote. Voici le thème du livre : « Comment la jeunesse d'aujourd'hui fait sécession : ses valeurs, ses choix, ses révoltes, ses espoirs... Depuis la fin des années 1950, l'institut de sondages IFOP a réalisé cinq grandes enquêtes d'opinion sur la jeunesse, ses idéaux et ses valeurs. Ce travail unique permet de suivre les oscillations de la société. La jeunesse donne le la de la consommation et de la culture. Le monde politique s'y intéresse de près : depuis 1968, chacun sait qu'elle peut tout emporter sur son passage. L'enquête 2021 sur la génération des 18-30 ans révèle une véritable fracture avec les autres générations. Cette jeunesse a grandi avec Internet et les réseaux sociaux, a connu le terrorisme et la crise de la Covid-19. Mais elle dépasse largement les étiquettes, trop souvent réductrices, qu'on lui accole : génération offensée, génération covid et donc génération sacrifiée, génération Charlie ou Greta...». [gallery type="rectangular" link="file" size="medium" ids="355030,355031,355033,355032,355034"]



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.