Search
samedi 4 fév 2023
  • :
  • :

L’Ademat-H évoque un « acharnement médiatique » contre l’hôpital de Remiremont "Tous les décès mis sur la place publique relèvent du secret médical", selon l'association

Écouter cet article
image_pdfimage_print

 

Communiqué de l’Ademat-H 

Notre association lutte depuis 7 ans, pour maintenir un hôpital général à
Remiremont avec maternité, chirurgie et médecine, proche des populations.
Sans cet hôpital, beaucoup d’entre nous dans nos vallées de moyenne
montagne, n’auraient souvent le choix qu’entre renoncement aux soins et perte
de chance.
Or depuis 15 jours nous assistons à un déferlement médiatique à l’encontre de
l’hôpital dont nous pensons légitiment qu’il ne sert pas les patients mais vise à
enfoncer encore davantage le service public déjà bien affaibli par des dizaines
d’année de choix politiques désastreux : tarification à l’activité, objectifs de
dépenses annuelles largement en dessous des besoins, management importé
des entreprises privés, et seulement orienté du point de vue financier vers la
réduction de la dépense notamment de personnel etc…

Ademat-H respecte la douleur des familles endeuillées et estime qu’une
information claire n’a pas été suffisamment apportée aux familles.
Ademat-H rappelle qu’il existe une Commission Des Usagers (CDU) dans chaque
Hôpital. « Sa principale mission est de veiller au respect des droits des usagers
et de faciliter leurs démarches afin qu’ils puissent exprimer leurs difficultés.
Elle examine au moins une fois par trimestre et chaque fois que nécessaire les
réclamations adressées à l’hôpital par les usagers et le cas échéant, les informe
sur les voies de conciliation et de recours. Elle peut, si elle le juge utile, rencontrer
l’auteur d’une réclamation. Le représentant des usagers, membre de la
commission des usagers peut accompagner l’usager dans sa réclamation et s’il

le souhaite pendant sa rencontre avec le médiateur. https://solidarites-
sante.gouv.fr/systeme-de-sante-et-medico-social/parcours-de-sante-vos-
droits/recours-des-usagers/article/a-quoi-sert-la-commission-des-usagers-cdu

Tous les décès mis sur la place publique relèvent du secret médical et aucun
observateur ne dispose des éléments objectifs pour juger. Aussi à qui sert cet
acharnement médiatique au-delà de vendre du papier ou de faire monter
l’audimat ? Pour sûr, ni à la population des Hautes Vosges, ni au service public
hospitalier.
Avec notre comité médical, (voir fiche technique jointe) nous tenons à rappeler :
– que le risque zéro n’existe pas
– que dans tous les hôpitaux de France, il y a des décès par pancréatite aigüe
– que dans tous les hôpitaux de France, il y a des opérés pour fracture du col du
fémur qui meurent parce qu’ils sont polypathologiques et âgés
Nous n’avons pas à interférer dans les affaires en cours d’instruction, même si la
judiciarisation de notre société nous inquiète. L’émotion légitime des familles ne
justifie pas l’exploitation médiatique qui en est faite, alimentée par le sens de la
communication d’une avocate qui se fait une publicité gratuite.
L’Ademat-H est au service et à l’écoute des usagers.
Elle rappelle que des milliers de citoyens agissent dans notre pays pour que la
santé ne devienne pas une marchandise et qu’il y ait un véritable droit à la santé
pour tous et partout avec un hôpital général à moins de 30 mn, avec les moyens
financiers et humains permettant de fonctionner correctement. Ils ne font pas la
Une des médias…! Ces derniers ont pourtant contribué au soutien de la
population au personnel de santé pendant la première vague de Covid.
Ne faisons ni le procès de l’hôpital qui sauve des vies, ni celui des personnels. Ils
subissent les effets de politiques de santé qui n’ont comme priorité que de
réduire les dépenses du service public et de favoriser le secteur privé qui aspire
les moyens de la Sécurité Sociale financée par tous, pour rémunérer grassement
quelques actionnaires, bien souvent des fonds de pension anglo saxons.
La presse peut-elle faire preuve d’indépendance pour aborder ces questions de
santé publique sous cet angle ?

Communiqué de l’Ademat-H

 

Communiqué de l'Ademat-H 

Notre association lutte depuis 7 ans, pour maintenir un hôpital général à Remiremont avec maternité, chirurgie et médecine, proche des populations. Sans cet hôpital, beaucoup d’entre nous dans nos vallées de moyenne montagne, n’auraient souvent le choix qu’entre renoncement aux soins et perte de chance. Or depuis 15 jours nous assistons à un déferlement médiatique à l’encontre de l’hôpital dont nous pensons légitiment qu’il ne sert pas les patients mais vise à enfoncer encore davantage le service public déjà bien affaibli par des dizaines d’année de choix politiques désastreux : tarification à l’activité, objectifs de dépenses annuelles largement en dessous des besoins, management importé des entreprises privés, et seulement orienté du point de vue financier vers la réduction de la dépense notamment de personnel etc... Ademat-H respecte la douleur des familles endeuillées et estime qu’une information claire n’a pas été suffisamment apportée aux familles. Ademat-H rappelle qu’il existe une Commission Des Usagers (CDU) dans chaque Hôpital. « Sa principale mission est de veiller au respect des droits des usagers et de faciliter leurs démarches afin qu’ils puissent exprimer leurs difficultés. Elle examine au moins une fois par trimestre et chaque fois que nécessaire les réclamations adressées à l’hôpital par les usagers et le cas échéant, les informe sur les voies de conciliation et de recours. Elle peut, si elle le juge utile, rencontrer l’auteur d’une réclamation. Le représentant des usagers, membre de la commission des usagers peut accompagner l’usager dans sa réclamation et s’il le souhaite pendant sa rencontre avec le médiateur. https://solidarites- sante.gouv.fr/systeme-de-sante-et-medico-social/parcours-de-sante-vos- droits/recours-des-usagers/article/a-quoi-sert-la-commission-des-usagers-cdu Tous les décès mis sur la place publique relèvent du secret médical et aucun observateur ne dispose des éléments objectifs pour juger. Aussi à qui sert cet acharnement médiatique au-delà de vendre du papier ou de faire monter l’audimat ? Pour sûr, ni à la population des Hautes Vosges, ni au service public hospitalier. Avec notre comité médical, (voir fiche technique jointe) nous tenons à rappeler : - que le risque zéro n’existe pas - que dans tous les hôpitaux de France, il y a des décès par pancréatite aigüe - que dans tous les hôpitaux de France, il y a des opérés pour fracture du col du fémur qui meurent parce qu'ils sont polypathologiques et âgés Nous n’avons pas à interférer dans les affaires en cours d’instruction, même si la judiciarisation de notre société nous inquiète. L’émotion légitime des familles ne justifie pas l’exploitation médiatique qui en est faite, alimentée par le sens de la communication d’une avocate qui se fait une publicité gratuite. L’Ademat-H est au service et à l’écoute des usagers. Elle rappelle que des milliers de citoyens agissent dans notre pays pour que la santé ne devienne pas une marchandise et qu’il y ait un véritable droit à la santé pour tous et partout avec un hôpital général à moins de 30 mn, avec les moyens financiers et humains permettant de fonctionner correctement. Ils ne font pas la Une des médias...! Ces derniers ont pourtant contribué au soutien de la population au personnel de santé pendant la première vague de Covid. Ne faisons ni le procès de l’hôpital qui sauve des vies, ni celui des personnels. Ils subissent les effets de politiques de santé qui n’ont comme priorité que de réduire les dépenses du service public et de favoriser le secteur privé qui aspire les moyens de la Sécurité Sociale financée par tous, pour rémunérer grassement quelques actionnaires, bien souvent des fonds de pension anglo saxons. La presse peut-elle faire preuve d’indépendance pour aborder ces questions de santé publique sous cet angle ? Communiqué de l'Ademat-H



8 réactions sur “L’Ademat-H évoque un « acharnement médiatique » contre l’hôpital de Remiremont

  1. Aldebaran

    Que fait là l’ADEMAT ? Plutôt que de s’en tenir à la mediatisation excessive et commerciale de ces plaintes qui ne servent qu’Epinal et une avocate, il a fallu dans ce communiqué critiquer le gouvernement et la politique sociale. Résultat, ce qui pouvait être une bonne chose tourne au charabia et perd de sa portée.

    répondre
  2. JEAN-YVES BARON

    Bravo pour votre communiqué!
    vous avez raison de dénoncer l’acharnement médiatique contre l’hôpital de Remiremont. En tant que citoyen je rejoins tout à fait vos objectifs de défendre un hôpital public de proximité, ses personnels et ceci au profit et pour la santé des populations locales..
    Pour le reste la Justice fera son travail.

    répondre
  3. Esteban

    Soutien entier aux soignants qui malheureusement ne font que ce qu’ils peuvent avec les moyens du bord aussi bien au niveau personnel que matériel. Bien malheureusement le risque zéro n’existe pas quelque soit le métier même si évidemment dans le cas de la santé cela peut s’avérer parfois dramatique

    répondre
    1. La justice

      Attention, des infirmières se sont fait virer pour une erreur entre un clamoxyl et un augmentin. D’autres professions bénéficié de plus de largesse .
      Dans un république et un état de droit, c’est juste a ti constitutionnel !

      répondre
  4. Magic

    La grande majorité des soignants fait bien son travail. Mais, moi j’ai eu l’occasion de voir certains personnels irresponsables, mon fils a failli y laisser sa peau. Du ménage est à faire régulièrement dans le personnel…comme le fait chaque chef d’entreprise pour la pérennité de sa boite. Ceci étant dit, merci à ceux qui font le taf dans les règles de l’art.

    répondre
  5. Cousin

    Je confirme qu’il y a aussi des décès dans les hôpitaux d’Epinal mais on n’en parle pas ou peu. Les journalistes auraient-ils été malencontreusement poussé à faire ressortir ces affaires dans le but de déstabiliser Remiremont? De toute façon le secteur public dépend du ministre de la santé et des ARS : ce n’est que du management économique mais pas de la santé. Détruire le public pour engraisser le privé!!!

    répondre
  6. grosjean

    Messieurs dames de l’ADEMAT, vous en faites quoi des familles de toutes les victimes de ces morts inexpliquées.
    Réfléchissez avant d’écrire n’importe quoi !

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.