Search
samedi 4 fév 2023
  • :
  • :

Quelque 40 collaborateurs de Vosgelis plantent des arbres avec les équipes de l’ONF Après une préparation au restaurant la Demoiselle du V8, l’opération a lieu en forêt domaniale de Humont

Écouter cet article
image_pdfimage_print

Une quarantaine de salariés de l’entreprise Vosgelis s’est rassemblée ce vendredi 9 décembre au matin pour participer, avec les équipes de l’ONF, au reboisement de 2,3 hectares où les épicéas ont été détruits par des attaques de scolytes. L’opération a lieu en forêt domaniale de Humont. Après une préparation au restaurant de la Demoiselle du V8, les participants ont emprunté une route forestière pour rejoindre la parcelle.

Cette action fait suite au projet « Label bas carbone » signé le 17 septembre dernier entre Vosgelis et l’ONF. Fabrice Barbe, directeur général de Vosgelis, a souhaité que l’engagement de Vosgelis aille au- delà de la participation financière et que les collaborateurs mettent « la main à la pioche ». Lancé en 2019 par le Ministère français de la Transition écologique et solidaire, le Label bas carbone est aujourd’hui le seul dispositif sur le territoire national à proposer des projets de compensation carbone dans le domaine forestier avec une reconnaissance des réductions d’émissions de CO2 certifiée par l’Etat.

La région Grand-Est compte 20 projets de ce type, dont un dans le département des Vosges. Partenaire de longue date de l’ONF, Vosgelis a saisi cette opportunité de contribuer à la reconstitution de forêts impactées par les sécheresses consécutives et les attaques d’insectes. C’est avec enthousiasme qu’une quarantaine d’entre eux a répondu « présent » à l’appel du directeur général : gardiens d’immeubles, directeurs et responsables de services, chargés de relation clientèle, équipes de proximité ou fonctions supports et administratives.

Organisée par l’agence territoriale Vosges Montagne de l’ONF et son directeur Patrick Kubler, la demi-journée a commencé par un accueil café suivi d’une présentation du projet aux équipes de Vosgelis. Puis, une fois sur place, par groupes de 5 ou 6, encadrés par des membres de l’ONF, ils se sont déployés sur la parcelle, préparée en amont et clôturée afin d’éviter que les plants, une centaine sur les 2800 prévus au total, choisis parmi des essences adaptées au réchauffement climatique, ne soient ensuite endommagés par le gibier. Le travail de plantation a été effectué durant deux heures environ avant que toute l’équipe se retrouve au centre socio-culturel de Saint-Nabord, mis à disposition par la municipalité, pour un repas pris en commun.

[gallery type="rectangular" link="file" size="medium" ids="359560,359572,359546"]

Une quarantaine de salariés de l’entreprise Vosgelis s’est rassemblée ce vendredi 9 décembre au matin pour participer, avec les équipes de l’ONF, au reboisement de 2,3 hectares où les épicéas ont été détruits par des attaques de scolytes. L’opération a lieu en forêt domaniale de Humont. Après une préparation au restaurant de la Demoiselle du V8, les participants ont emprunté une route forestière pour rejoindre la parcelle.

Cette action fait suite au projet « Label bas carbone » signé le 17 septembre dernier entre Vosgelis et l’ONF. Fabrice Barbe, directeur général de Vosgelis, a souhaité que l’engagement de Vosgelis aille au- delà de la participation financière et que les collaborateurs mettent « la main à la pioche ». Lancé en 2019 par le Ministère français de la Transition écologique et solidaire, le Label bas carbone est aujourd’hui le seul dispositif sur le territoire national à proposer des projets de compensation carbone dans le domaine forestier avec une reconnaissance des réductions d’émissions de CO2 certifiée par l’Etat. La région Grand-Est compte 20 projets de ce type, dont un dans le département des Vosges. Partenaire de longue date de l’ONF, Vosgelis a saisi cette opportunité de contribuer à la reconstitution de forêts impactées par les sécheresses consécutives et les attaques d’insectes. C’est avec enthousiasme qu’une quarantaine d’entre eux a répondu « présent » à l’appel du directeur général : gardiens d’immeubles, directeurs et responsables de services, chargés de relation clientèle, équipes de proximité ou fonctions supports et administratives. Organisée par l’agence territoriale Vosges Montagne de l’ONF et son directeur Patrick Kubler, la demi-journée a commencé par un accueil café suivi d’une présentation du projet aux équipes de Vosgelis. Puis, une fois sur place, par groupes de 5 ou 6, encadrés par des membres de l’ONF, ils se sont déployés sur la parcelle, préparée en amont et clôturée afin d’éviter que les plants, une centaine sur les 2800 prévus au total, choisis parmi des essences adaptées au réchauffement climatique, ne soient ensuite endommagés par le gibier. Le travail de plantation a été effectué durant deux heures environ avant que toute l’équipe se retrouve au centre socio-culturel de Saint-Nabord, mis à disposition par la municipalité, pour un repas pris en commun. [gallery type="rectangular" link="file" size="medium" ids="359546,359540,359555,359562,359569,359572,359549,359547,359541,359542,359543,359571,359544,359565,359545,359548,359553,359550,359574,359551,359552,359556,359563,359554,359557,359558,359573,359559,359570,359560,359566,359567,359561,359564,359568"]



3 réactions sur “Quelque 40 collaborateurs de Vosgelis plantent des arbres avec les équipes de l’ONF

  1. Lorenzo

    Je me doutais bien que les 2800 plants ne seraient pas repiqués avec cette équipe qui commence par se retrouver au Resto de la Demoiselle et qui , quelques heures plus tard se retrouve à Saint Nabord pour un casse croûte !

    répondre
  2. Bingo.

    Opération très à la mode dans les services com’ et marketing des boites.
    Dans ma societé à l’occasion d’un séminaire sur la presqu’ile de Guérande, nous avions eu pour mission lors de notre activité ludique d’aller renforcer avec des galets de 2 kgs :) !! une digue en bord de mer ayant subit les affres d’une forte tempete.
    Le tout bien sur accompagné par des journalistes de  » Ouest France  »… :)

    répondre
  3. jp

    Quel rendement 100 pieds repiqués par 40 employés vosgelis eu deux heures ! plus les casses croutes.
    Employez une entreprise spécialisée, cela coutera moins cher.

    répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.