Search
vendredi 27 jan 2023
  • :
  • :

Christophe Naegelen interpelle le ministre de l’économie sur la hausse des prix de l’électricité

Écouter cet article
image_pdfimage_print

christophe naegelen

Lors de cette première séance de Questions au Gouvernement de l’année 2023, le député de la 3ème circonscription des Vosges, Christophe Naegelen, a voulu interpeller le Ministre de l’économie, Bruno Le Maire, sur la hausse des prix de l’électricité et ses conséquences. Il a pour ceci utilisé des exemples précis d’entreprises de la circonscription. 

« En réalité, cette situation, loin d’être unique au territoire vosgien, impacte tous les français. Avec des conséquences, a minima compliquées et parfois catastrophique », a affirmé le député, qui a ensuite posé deux questions précises au ministre : « L’une à l’échelle de l’Union Européenne. Lorsque la France était à la présidence du Conseil, le président de la République avait évoqué une refonte du marché européen de l’électricité. Que comptez vous faire aujourd’hui et prévoyez vous de sortir de ce marché ? Enfin, au niveau national, de nombreuses entreprises, principalement nos PME, ne sont pas concernées par les aides, ou quand elles le sont, rencontrent des difficultés importantes pour y avoir droit. Que comptez vous faire pour ne laisser personne au bord de la route ? ».

Retrouvez l’intervention ci dessous, ainsi que la réponse de Bruno Le Maire :

christophe naegelen

Lors de cette première séance de Questions au Gouvernement de l'année 2023, le député de la 3ème circonscription des Vosges, Christophe Naegelen, a voulu interpeller le Ministre de l'économie, Bruno Le Maire, sur la hausse des prix de l'électricité et ses conséquences. Il a pour ceci utilisé des exemples précis d'entreprises de la circonscription. 

« En réalité, cette situation, loin d’être unique au territoire vosgien, impacte tous les français. Avec des conséquences, a minima compliquées et parfois catastrophique », a affirmé le député, qui a ensuite posé deux questions précises au ministre : « L’une à l’échelle de l’Union Européenne. Lorsque la France était à la présidence du Conseil, le président de la République avait évoqué une refonte du marché européen de l’électricité. Que comptez vous faire aujourd’hui et prévoyez vous de sortir de ce marché ? Enfin, au niveau national, de nombreuses entreprises, principalement nos PME, ne sont pas concernées par les aides, ou quand elles le sont, rencontrent des difficultés importantes pour y avoir droit. Que comptez vous faire pour ne laisser personne au bord de la route ? ». Retrouvez l'intervention ci dessous, ainsi que la réponse de Bruno Le Maire :




19 réactions sur “Christophe Naegelen interpelle le ministre de l’économie sur la hausse des prix de l’électricité

      1. FanFan88

        Vous êtes resté bloqué dans les années 80 devant un épouvantail créé de toute pièce par Mitterrand. Le RN a des positions sociales quasiment de gauche Alors arrêtez donc avec ça. La peur du nazisme ne fait plus recette. C’est tellement suranné !!!

        répondre
      1. à ke kuku.

        Une chose est cependant certaine, ce n’est pas MLP est ses amis qui ont mis le pays dans cet état de délabrement à TOUS niveaux.

        répondre
    1. Ygliss 88

      C’est quand même la macronie qui est la responsable de cette situation énergétique et monsieur le député n’y changera rien du blabla

      répondre
      1. anatole

        absolument . c’est histoire politique ! nous avons choisi de nous abaisser face à L’Allemagne qui eux tournent centrale charbon. Rendre l’Ukraine/Russie responsable ne passe pas non plus . C’était acté avant l’opération militaire. Les Portugais, Espagnols ont dit nous achetons à 115 euro le mega W H maxi – Nous devions faire idem – On produit à 50 euros , on met sur le marché , on peut racheter à 115 mais pas à 600 euros . C’est suicidaire. 20 pr 100 des entreprises, artisans bouchers boulangers vont fermer d’ici fin d’année. C’est idiot – On rajoute les propos du ministre Agnès Pa………cher qui responsabilise le consommateur parce que certains interrogés auraient acquis le fait de payer plus cher pour éviter coupure. On peut entendre certains arguments, pas tous.

        répondre
  1. anatole

    1 député parle dans l’hémicycle.il a dit juste ou faux, ça ne changera rien . Le Pays est en proie à un hold-up en bande organisée ( on peut mettre au pluriel ) . Faut pas se quereller sur le choix du désigné plus haut: l’électeur n’y est pour rien ! Comme pour la maladie au top50 , faire ses recherches personnelles. Personne n’a à orienter l’ analyse que soi-même. Etre éclairé pour être en phase de jugement, c’est mieux que d’être perroquet des télés. Avant ,il faut se couper des HP des propagandes. Pour l’électricité, il faut être au courant ,lol . On commence on écoute Loïk le Floch Prigent . Il s’est exprimé le 4 décembre dernier. ce n’est pas la première fois

    répondre
    1. christian

      mais quel crédit accorder à un escroc repris de justice comme le Floch P? Il connait le système et en profité tant et plus en le détournant alors pourquoi croire les inepties baisées qu il assène péremptoirement et sans objectivité? Pour voir la lumière il faut regarder dans toutes les directions même celles qui ne vous plaisent pas et ne pas prendre des vessies pour des lanternes.

      répondre
      1. à ke kuku.

        On peut etre un escroc et maitriser parfaitement un sujet.
        Le Floch Prigent n’était par ailleurs qu’un des rouages de cette grosse machine à arroser qu’était le groupe Elf.
        Un lampiste qui a payé pour les intouchables.

        répondre
    2. à ke kuku.

      Le Floch Prigent n’est pas le seul à avoir dénoncé ce naufrage.
      Les deux ex PDG d’EDF, Henri Proglio et Jean Bernard Levy l’ont également fait .
      Yves Brechet, ancien haut commissaire à l’energie atomique, membre de l’academie des sciences, s’est aussi tres longuement exprimé sur l’absence totale de vision à long terme de nos dirigeants politiques francais dans le dommaine essentiel de l’energie , et les fautes lourdes commises.
      Gamelin en 1940 n’avait pas fait pire.

      répondre
        1. anatole

          Alphonse : les gens qui fouillent , trouvent ne vont pas sur les plateaux TV. D’ailleurs les TV ne sont plus allumées . à part les perroquets , qui les écoutent encore ? Et surtout ceux qui envoient des discours contraire à la doxa des sponsors ( propriétaires des médias ) ne sont pas invités . L’effondrement financier qui s’augure n’est même pas encore ébauché chez les médias.( BRICS GESARA NESARA) France : Nous allons encore souffrir un peu, Notre balance commerciale est trop déficitaire. Nous avons cédé trop de fleurons de l’industrie et nous importons tout. Je n’aborde pas le sujet retraites , mais sur le plan de l’électricité : c’est une catastrophe politique . Dire que les politiciens sont incompétents : je ne suis pas du tout d’accord! c’est une feuille de route on subit, tracée à coups de 49-3. Tout le monde a la preuve et sait que c’est du suicide programmé. Il faut juste pousser le bouchon de l’analyse , en énoncer la raison .Elle est définie

          répondre
  2. Bruno E.

    Il serait grand temps de sortir du marché de l’énergie.
    Il suffit de regarde les tarifs de l’Espagne et du Portugal qui en sont sortis pour voir les différences.
    Le site éCO2mix de Rte (Réseau de Transport d’Électricité) donne les renseignements sur les Données du marchmarché, échanges etc… Voir le lien ci-dessous
    https://www.rte-france.com/eco2mix/les-donnees-de-marche#
    En attendant le coût de production a peu évolué. Les fournisseurs d’énergies achètent au prix du coût de production et vendent au prix fort.
    L’état en profite aussi par l’intermédiaire d’EDF dont il est le principal actionnaire (avant sa future privatisation). Le courant produit à moindre coût est vendu au prix fort à l’export et sur le marché intérieur. Un effet d’aubaine qui permet de faire des pseudos cadeaux à renfort de publicité. De plus les taxes sur les fournisseurs qui pratiquent des prix, parfois délirants, tombent aussi dans les poches de l’état.
    L’indexation sur le prix du gaz est une vraie escroquerie voulue par l’Europe. L’attitude de l’Allemagne n’est pas anodine dans ce contexte…
    Les problèmes actuels d’entretien du nucléaire démontrent l’inconscience et l’inconséquence des dirigeants de tous bords. Les vieilles centrales ont intérêt à tenir…

    Ci-dessous un résumé du coût des différentes énergies
    Énergie nucléaire : entre 59,8 € et 109 € /MWh selon qu’il s’agisse d’un ancienne ou d’une nouvelle centrale non encore amortie (Source : Cour des comptes)
    Énergie éolienne : entre 90 € /MWh (pour l’éolien terrestre) et 200 € /MWh (pour l’éolien offshore – estimation. Une énergie encore chère à produire mais les perspectives de réductions de coût sont réelles, dans un avenir à très court terme (Source : Syndicat des énergies renouvelables).
    Énergie hydraulique : entre 15 € et 20 € /MWh. C’est, de toutes les énergies primaires, la moins chère à exploiter de très loin. Un problème cependant la difficulté à construire en nombre des barrages. (Source : CRE/Cour des comptes)
    Énergie solaire (photovoltaïque) : 142 €/MWh. Les coûts sont encore un peu élevés, d’autant que c’est l’une des énergies renouvelables les plus faciles à produire. Mais elle nécessite la pose d’énormes surfaces de panneaux photovoltaïques. (Source : délibération CRE mars 2014)
    Énergie thermique issue du gaz : Entre 70 et 100 €/MWh (Avant la crise). Il s’agit d’une énergie plutôt chère et de toute façon condamnée à terme, comme toutes les énergies fossiles et non renouvelables (pétrole, charbon…). (Source : EDF)

    répondre
    1. à ke kuku.

      Sachant qu’avec la diminution importante de la pluviométrie et la disparition à terme des glaciers alpestres, l’energie hydraulique a du plomb dans l’aile.

      répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.